Legacy de Natsuko Awa

14 novembre 2016

Présentation de la challengeuse ...

Capture

 

1

Bonjour à vous. Je me présente, Natsuko Awa. J'ai 18 ans et je me suis lancé dans un légacy avec mon meilleur ami Yato Hozumi. Une femme chez qui ont aller souvent et que nous appelion tante Liliane nous a lancer le défi de faire un legacy et c'est ainsi que notre challenge a commencé.

Ici vous retrouverez le lien du Legacy de Yato Hozumaki écrit par Angie Sims

Posté par ReiScarlett à 15:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Chapitre 1

14-11-2016_13-34-58

 

Je viens d'arriver à Willow Creek pour mener à bien ma mission du legacy. Je vivais dans la petite ville de San Myshuno dans un foyer avec mon meilleur ami Yato Hozumi. Nous étions des petits orphelins et une femme que nous appelions tante Liliane a pris soin de nous toutes ces années. Le jour de nos 18 ans, elle nous a réuni tous les deux pour nous donner un défi, le défi du legacy. Nous devions ouvrir une lettre une fois arrivé dans la ville où nous allions vivre une toute nouvelle expérience.

14-11-2016_13-35-16

 

Quand j'ai vu où j'allais commencer ma nouvelle vie, je suis resté un long moment choqué sans bouger. J'ai sorti la lettre de tante Liliane de la poche puis je me suis installé sur le lit. 


Ma Chère Petite Natsuko.


-Je vous ai lancé ce défi pour que toi et Yato puissiez avoir et offrir ce que vous n'avez pas eu durant votre enfance. Je veux que vous construisiez une vraie famille. Ce défi consiste à commencer une nouvelle vie à partir de rien, tu devras te faire de nouveaux amis et te trouver un travail pour améliorer ta qualité de vie. Tu auras le droit de te marier et avoir des enfants. Mais quand le moment sera venu, tu devras choisir une héritière pour prendre ta suite jusqu'à 10 générations. Fonde une famille heureuse ma chérie. Je penserais toujours à toi.

                                                       Tante Liliane.

14-11-2016_13-37-49

 

Voyant que j'ai que 20 Simflouz en poche après avoir fait livrer le strict minimum sur mon terrain, je pars à la recherche de quelque récolte à revendre histoire d'avoir des choses un peu plus convenables pour vivre. Je ne cesse de repenser à la lettre de tante Liliane. Pourquoi nous avoir séparé Yato et moi, il était mon seul proche et il me manque déjà. Plongé dans mes réflexions des bruits de pas me sort de mes revenir et je reviens sur la terre ferme. Je lève les yeux et vois un groupe de gens devant ma porte de salle de bains. Bah oui je n'ai pas de porte d'entré.

14-11-2016_13-39-42

 

Natsuko : Bonjour. 
Les invités : Bonjour mademoiselle. Nous sommes venus, vous souhaitez la bienvenue dans notre charmante petite ville.
Natsuko : Merci. Je suis désolé, je n'ai rien à vous offrir. Je viens tout juste d'arriver et comme vous le voyez, il n'y a pas grand-chose pour un bon accueil. 
Les invités : Ce n'est rien voyons. Nous sommes juste venus nous présenter.
Natsuko : Si nous sortions de la salle de bains, nous serrions beaucoup mieux dehors en plein soleil.


Je les invites a sortir parce que bon, c'est un peu gênant de taper la discute dans les toilettes et peu commun.

14-11-2016_13-41-22

Mes invités sont bien décidés à rester pour discuter assis sur mon lit. Je vois que ça ne les dérange pas. J'ai quand même hâte qu'ils partent pour que je puisse me rendre à la bibliothèque pour utiliser un ordinateur. Je dois trouver un travail et je veux voir si j'ai des nouvelles de Yato. Mes voisins parlent, mais je ne les écoute plus je pense qu'a une seule chose, regarder ma montre pour voir quand ils finiront par quitter ma " maison ".

14-11-2016_13-45-41

 

Enfin libre, je pars à la recherche de la bibliothèque. Et s'il n'y avait pas  une affiche pour dire que ce bâtiment était celui que je cherchais, je ne l'aurais jamais trouvé. Toute contente, je me précipite à l'intérieur pour attraper le premier Pc libre.

14-11-2016_13-48-46

 

Pour commencer, je regarde mes e-mails, car ce qui me ferait le plus de bien, c'est d'avoir des nouvelles de Yato. Vous avez un nouveau message.


Natsuko : Youpi, j'ai hâte de lire les nouvelles. Je m'empresse d'ouvrir son message et je commence à dévorer son e-mail des yeux et les quelques photos qu'il m'a envoyées. 
Après avoir lu, j'étais vraiment heureuse qu'il pense à moi. C'est vrai que nous aurions pu nous marier et fonder la famille comme tante Liliane nous a demandé de fair. Mais il est mon meilleur ami et mon frère. Il connaît absolument tout de moi et je n'arriverai pas non plus à le voir comme un amant. Je suis contente que son arrivée, ce soit bien passer. Par contre-pas de chance pour cette jolie blonde dont il me parle dans son message. Allez, je vais lui répondre.

14-11-2016_13-52-16

Nouveau message. Je me plonge dans mes pensées pour savoir se que je vais répondre à Yato, j'ai tellement de choses à lui raconter.

Destinataire : Yato Hozumi
Expéditeur : Natsuko Awa
Sujet : Un petit coucou de ta petite Natsuko.

Coucou mon petit chaton. Pour commencer, je suis vraiment heureuse que tout se passe bien pour toi. Par contre, c'est tout toi de rencontrer une jolie fille et qu'elle soit mineure. Vraiment pas de chance. * petit rire *
Pour ma part, je n'ai pas pu te contacter avant, car j'ai eu pas mal de chose à faire. Je te rassure mon lieu de vie n'est pas mieux que le tien. 'Merci tante Liliane'. Je suis arrivé et tout juste poser un pied sur mon terrain qu'une bande de voisins sont venus me souhaiter la bienvenue. Personnellement, je pense que c'était juste pour voir qui ose vivre dans ... Non, on ne peut pas dire une maison, car il n'y en à pas. Bref, je suis la bête de foire du moment. Ils ont passé la mâtiner à me tenir la jambe, à vouloir savoir d'où je viens et pourquoi je dors à la belle étoile et bla bla bli et bla bla bla. Tu me connais, je n'aime pas qu'on vienne faire les fouines chez moi. Je me suis senti seule et j'aurais voulu partager cette aventure avec toi. Tu me manques terriblement et la douleur se fait vif. Bref, je ne vais pas commencer à déprimer, je vais plutôt te raconter ce que j'ai fait après avoir trouvé la bibliothèque et surtout après avoir trouvé un travail.

14-11-2016_13-54-08

Après le départ de mes voisins et la recherche du travail a la bibliothèque, comme je n'avais pas encore de tes nouvelles et que je n'avais encore rien à te raconter, je suis parti au parc pour visiter un peu. Ce parc est vraiment magnifique, je suis sûr que tu adorerais. Il y a plein de cerisier japonais, un petit plan d'eau pour pécher, des jeux pour les enfants et surtout des barbecues. Ça tombait à pic parce que de parler avec toutes ses fouines m'a donner très faim. Donc je me suis risqué à la cuisine.

14-11-2016_13-54-53

 

Je dis " risquer à la cuisine " parce que comme tu le sais, je ne suis pas doué. Tu te souviens quand j'ai voulu te préparer une salade de fruits, elle avait la couleur d'un jus de chaussette après ta séance de sport. * rire *  Mais la comme par magie " ou alors Dieu a eu pitié de moi " j'ai réussi à faire des burgers dignes de ce nom. Et heureusement parce que je crève de faim. Hummm.

14-11-2016_13-56-19

 

J'ai continué ma promenade et je suis tombé sur ce bar. Il n'y avait encore personne et ... Mince, je viens de me rendre compte que je ne t'ai pas dit dans quoi je travaille. Je me suis lancé dans une carrière d'artiste. Oui, j'aime toujours autant la musique, mais je suis toujours aussi nul. Donc je suis rentré dans le bar et je me suis assise au piano et j'ai commencé à laisser mes mains se balader sur les touches. Tu vas te moquer de moi, mais les gens me donnaient des pièces. Est-ce que j'ai l'air d'une clocharde à ce point ?

14-11-2016_13-58-10

 

J'avais honte donc je me suis stoppé et un jeune homme bien muscle m'a invité à boire un verre. Nous nous sommes dirigés au bar et toutes les filles ont commencé à me regarder d'un mauvais œil. Don, l'homme qui m'a payé un verre m'a dit de ne pas prêter attention à leurs regards, c'est des célibataires endurcies qui sont certainement jalouses qu'on m'invite.

14-11-2016_13-59-17

 

Don est parti dansé et moi timide et mal alaise comme à mon habitude quand je suis dans un lieu ou je ne suis pas habitué à aller, je me suis assise au bar pour siroter mon verre tranquillement. Une femme à commencer à discuter avec moi.


La femme : Salut, tu es nouvelle en ville non? 
Natsuko : Oui, je suis arrivé aujourd'hui.
La femme : Alors je te souhaite la bienvenue chez nous.
Natsuko : Merci.
La femme : Ne fait pas attention aux filles, Don est un homme à femmes et elles sont toutes jalouses quand une jeunette se fait draguer par le bel étalon de la ville.
Natsuko : Ah, je comprends mieux les regards noirs. 


Nous avons fait un peu connaissance, je pense qu'elle pourrait être une amie, nous verrons bien. Mais les heures défilent et demain je travaille alors j'ai vite terminé mon cocktail et je suis rentré à ma base de campement.

14-11-2016_14-00-18

Yato ferme les yeux, tu n'as pas le droit de regarder la photo. Je suis donc vite rentré, j'ai pris m'a douche et je suis parti me coucher.

14-11-2016_14-00-47

Ah, je ne t'ai pas dit. Mes récoltes dans le quartier où je vis m'a rapporté presque 500 Simflouz, alors j'en ai profité pour rappeler les livreurs de meubles pour échanger mon pauvre lit une place de camping pour un lit deux places un peu plus confortables. Et c'est ainsi que j'ai passé ma première nuit sous les étoiles.

14-11-2016_14-01-17

 

Ce matin, je suis totalement stressé. Mon premier jour de travail et rien ne dit qu'ils accepteront de me garder après cette journée. Si tu avais été là, tu m'aurais probablement gonflé à bloc pour me motiver et revenir avec un contrat en mains. Tu n'es pas là, mais je penserais tout de même à toi pendant cette journée d'essais.

14-11-2016_14-03-34

 

Oui comme tu vois, j'ai le sourire. Je suis engagé, bon, je suis la bonne de tous les artistes pour le moment. Mais si je travaille la musique, j'aurai peut-être ma chance et tu verras ma tête sur toutes les affiches. Pour fêter mon nouveau boulot, je suis sorti profiter du festival et je commence bien sûr par un bon repas.

14-11-2016_14-04-09

 Des gens un peu curieux sont venus squatter ma table, mais bon, je ne vais pas faire ma difficile, je ne connais pas beaucoup de monde ici. Discuter avec mes pauvres meubles et les plantes qui m'entourent ça suffit 5 minutes.

14-11-2016_14-05-03

 

Et à ce petit festival, il y avait des boissons à volonté. Punaise qu'est-ce que c'était bon. Si le festival passe pas chez toi, je te conseille de goûter leur cocktail.

14-11-2016_14-06-51

Après avoir profité des boissons à volonté et surtout gratuit, je suis retourné profiter du piano du bar d'hier soir. Si je m'améliore, j'aurai une promotion, j'en suis sûr. Oui bon à voir comme ça, on ne dirait pas que je progresse, mais le son fait moins mal aux oreilles, je t'assure.

14-11-2016_14-15-04

 

Oui, aujourd'hui, j'ai encore le sourire comme tu le vois. J'ai eu une promotion, je ne suis plus la bonne des artistes, ils ont écouté mes performances et ils ont décidé de me donner des cours et je pourrais me produire sur scène en débutante. Ce n'est pas une super nouvelleça ! J'aimerais que tu sois là pour fêter cette promotion avec moi.

14-11-2016_14-22-01

 

Du coup, je me suis fait plaisir. J'ai voulu favoriser mon confort avant toute chose donc je me suis payé une petite cuisine. Et je ne perds pas de temps pour me mettre derrière mes fourneaux.

14-11-2016_14-22-32

 

Mais comme tu le vois la dernière fois mes burgers étaient un coup de chance. Aujourd'hui, ma spécialité jus de chaussette est de retour. Je pense que tu l'as deviné a ma tête.

14-11-2016_14-22-53

 

Aller, mieux vos aller dormir pour oublier le goût de ma cuisine.

14-11-2016_14-27-05

 

Je suis en congé, mes horaires ont changé quand j'ai eu ma promotion et du coup bah, je m'ennuie. Je suis parti à la bibliothèque et j'ai joué aux miss histoires de me divertir et tuer le temps.

14-11-2016_14-32-18

 

Et je suis retourné profiter du soleil au parc. Et je me suis mise à la pêche.

14-11-2016_14-39-06

 

Avec ma parti de pêche et des récoltes, je me suis payé un violon. Je veux évoluer au plus vite pour pouvoir construire une maison potable. Je ne suis pas tranquille de vivre seule sur un terrain sans mur.

14-11-2016_14-47-20

 

2e jours de congé. Je m'ennuie donc j'ai décidé d'aller dans une petite ville non loin de Willow Creek, je suis allé dans une petite boulangerie pour prendre un bon petit-déjeuner.

14-11-2016_14-48-18

 

Natsuko : Bonjour monsieur. Je voudrais un cappuccino s'il vous plaît. 
Le vendeur : Bien sûr ma petite demoiselle, je vous fais une création spéciale pour vos beaux yeux. 
Natsuko : Merci.

14-11-2016_14-49-10

Je me suis installé tranquillement, je regarde dehors profitant du paysage et une gentille dame m'a rejointe pour faire connaissance. Nous avons discuté de tout et de rien et elle m'a parlé des événements à venir en ville et croit moi mon chaton il y a pas mal de festival. Heureusement parce que je m'ennuie à en mourir.

14-11-2016_14-52-31

 

Tu vas rire, je m'ennuyais tellement que je suis allé à la salle de sport, moi ! Tu imagines un peu la scène.

14-11-2016_14-53-03

 

Bon, après avoir mangé deux ou trois fois, le sac de frappe dans la figure, j'ai décidé d'aller sur le tapis de course. Beaucoup moins dangereux pour mon avenir si je veux me marier et avoir des enfants. Et en parlant de ça, un beau jeune homme encore une fois bien musclé me regarde sous toutes les coutures. Si tu avais été là, tu aurais envoyé chier le mec comme le ferait un frère.

14-11-2016_14-54-51

Et après avoir pris une bonne douche à la salle de sport, je pensais trop a toi donc je suis revenu à la bibliothèque pour voir si j'avais de tes nouvelles. Et la bonne surprise, j'ai vu ton e-mail. J'ai savouré chaque ligne et tu m'as bien fait rire. Tu me manques tellement j'espère avoir très vite une réponse a mon message. Je t'adore mon petit chaton. 


                                      Signé : Ta petite Nastu qui t'adore

 

bouton-jaune-envoyer

Posté par ReiScarlett à 16:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 novembre 2016

Chapitre 2

15-11-2016_20-55-22

Destinataire : Yato Hozumi
Expéditeur : Natsuko Awa
Sujet : Re : Petit coucou


Coucou mon Yato. Je suis heureuse de voir que tu aies rencontré une jolie blondinette. À voir ton e-mail, tu as eu le coup de foudre pour cette fille. J'aimerai biens en savoir un peu plus à son sujet. Quant à moi, ce matin, je commence à t'écrire via mon téléphone parce que je n'ai pas le temps d'aller à la bibliothèque. Je sais ça te fait de belles jambes de sportif mais pour le moment j'ai pas grand-chose qui se passe dans ma vie.

15-11-2016_20-55-54

 

Bon, j'avoue qu'y a quand même quelque petite chose à dire. Je m'améliore en cuisine. Maintenant, j'arrive à faire le petit-déjeuner sans me couper un doigt, c'est un miracle non.

15-11-2016_20-56-45

 

Et mes plats n'ont plus la couleur, l'odeur et ni le goût de jus de chaussette. Bon, j'ai toujours la petite peur quand je mène ma première cuillère à la bouche, mais après je crie victoire dans ma tête.

15-11-2016_20-59-13

 

Ah, je ne t'ai pas dit. Je travaille le soir donc la journée, je profite pour faire des récoltes et je profite aussi pour passer du bon temps dehors pour faire des rencontres. Et j'ai rencontré un homme qui me défie aux échecs. Ça fait du bien de parler à quelqu'un, car encore une fois, je me sens seul dans cette ville.

15-11-2016_21-00-06

 

Je ne sais pas si les hommes viennent me voir parce que j'ai sorti la mini-jupe, mais aujourd'hui au parc, je me fais beaucoup accoster même quand je suis accompagné. Le point négatif, je n'attire que les vieux et les riches, tout le contraire de mon genre d'homme quoi.

15-11-2016_21-02-36

 

Ne me gronde pas mon petit Yato, mais il suffit que tu sois loin de moi pour me motiver à faire du sport. Bon, j'avoue que le fait d'avoir la télévision gratuite m'aide beaucoup a me motiver lol. Je fais du sport et j'apprends quelque petite astuce pour la cuisine, au moins la salle de sport est utile.

15-11-2016_21-04-22

 

Mais mon apprentissage pour la cuisine fut interrompu.


Don : Joli corps la nouvelle aux cheveux de feu.
Nastuko : Heu ... C'est à moi que vous parlez?
Don : Oui à qui d'autre ? 
Natsuko : Bah, je ne sais pas.
Don : Vous voulez un petit cours particulier? 
Natsuko : Quel dommage, j'allais monter prendre une douche.
Don : Je peux venir vous frotter le dos si vous voulez. 
Natsuko : Non, merci, je suis assez souple pour me le frotter moi-même. 


Un peu gêné, je suis descendu du tapis de course puis je suis monté prendre ma douche laissant Don au milieu de la salle.

15-11-2016_21-05-26

 

Mais il m'a stoppé dans mon élan.


Don : Alors comme ça vous êtes souple. Ça m’intéresse.
Natsuko : Vous êtes un vrai pervers.
Don : Oui, c'est-ce qu'on raconte. Mais j'aime juste les jolies filles.
Natsuko : Et moi, j'aime les hommes sérieux. Excusez-moi, je dois aller me doucher.

15-11-2016_21-07-39

 

Une fois douché et prête à partir Don revient à la charge.


Don : Dites-moi jolie rouquine. 
Natsuko : Oui ? 
Don : Accepteriez-vous de boire un verre avec moi ? 
Natsuko : Je ne pense pas que cela soit une bonne idée. 
Don : Une femme résistante. J'aime ça. En tout cas, vous avez vraiment de longues et jolies jambes.
Natsuko : Heu ... 
Don : Dans un moment comme celui-là, on dit merci.
Natsuko : Alors merci. Je suis désolé, mais il faut que je rentre, je commence le travail dans quelques heures. 
Don : Alors travaillez bien jolie fille. 
Natsuko : Merci. 


Enfin, j'ai pu me dépatouiller de ce monsieur muscle. Bon, je dois avouer qu'il a le corps parfait, mais il est un homme à femmes et je ne veux pas de ça.

15-11-2016_21-10-37

 

Tu sais mon Yato, je suis toujours aussi amoureuse de la nature qu'avant. Tu te souvien de nos ballades dans les parcs ? On restait des heures allongées dans l'herbe à regarder le ciel et imaginé notre vie plus tard. Bref, pour me rapprocher de nos souvenirs, j'aime faire la petite cueillette de fleur dans mon quartier. Un moment qui me rapproche de toi qui es pourtant si loin.  

15-11-2016_21-14-45

 

Le soir quand je rentre du travail, j'aime regarder le paysage qui se trouve devant ma maison, je voulais te faire partager cette magnifique vue comme toi, tu n'as que le désert.

15-11-2016_21-16-19

Tien, tu me dis que les gens son bizarre par chez-toi. Voici un exemple par chez-moi. Un matin, je faisais ma vaisselle et voilà qu'une voisine vient chez moi avec un grand sourire. Elle vient, elle vérifie si mon lit est bien fait et finit par regarder ce qu'il y a dans ma poubelle sans oublier l'inspection de la vaisselle propre. Et encore plus bizarre, elle frappe à la porte de ma salle de bains et demande une autorisation pour utiliser mes toilettes. Tu parles, elle est resté enfermée 20 minutes a inspecté pour voir comment la bête de foire vie et surtout si je suis propre. Non mais je te l'ai viré vite fait celle-là.

15-11-2016_21-17-14

 

Après avoir foutu dehors cette peau de vache avec ma façon de penser en remerciement de sa généreuse visite. Puis je me remets à mon entraînement de violon et bah comme tu peux le voir, je ne suis pas encore au top.

defi

 

Ce soir-là au travail, mon interprétation a séduit le public, tu ne peux pas t'imaginer à quel point j'étais heureuse. Bon, il y a un crétin qui a commencé à vouloir me défier et je n'ai pas su m'arrêter et j'ai accepté le défi. Malheureusement, je n'ai pas réussi à lui faire face et limite, je me suis pris des peaux de banane en pleine face.

15-11-2016_21-24-02

 

J'avais envie de partager ma honte avec toi mon Yato, regarde un peu la tenue de travail qu'on m'impose, on dirait une paysanne.

15-11-2016_21-26-56

Tien voilà un autre voisin curieux qui vient voir ma façon de vivre. Je t'assure-je n'en peu plus. Il faut absolument que je construise ma maison. Et heureusement pour moi les économies grimpent en flèche avec mes récoltes plus mon salaire.

15-11-2016_21-32-12

 

Enfin voilà ma routine, boulot, ménage, repas, entraînement et dodo sans oublier mes récoltes et les visites des voisins trop curieux. Celui-ci là, je l'ai invité à parler avec ma porte de toilette, il peut toujours attendre pour que je l'autorise à visiter ma salle de bains.

15-11-2016_21-33-28

 

Ce soir-là, j'ai été coupé dans mon entraînement par un appel inattendu. Don le coureur de jupons m'invite à une soirée privée en pleine nature. Aller, je me laisse tenter de sortir un peu ne me ferait pas de mal. 


Don : Bonsoir ! 
Natsuko : Bonsoir, comment avez-vous eu mon numéro ? 
Don : avec quelque connaissance, j'ai réussi à avoir votre numéro.
Natsuko : Bon, que puis-je pour vous ? 
Don : J'aimerais vous inviter à une fête privée.
Natsuko : Chez vous et dans votre lit ? Dis-je en soupirant.
Don : Non même si cela ne me dérangeait pas. C'est une soirée en pleine nature et je me suis dit que ça vous ferez du bien.
Natsuko : Humm .
Don : Allez, dit oui !
Natsuko : D'accord.
Don : Super, je vous envoie un taxi, il sera là dans 10 minutes.
Natsuko : D'accord, merci a tout a l'heure alors.

15-11-2016_21-33-56

 

Tout juste arriver que je vois Don dansé comme une fille avec un bâton mal placé. J'avoue que ça m'a bien fait rire même si lui n'apprécier pas vraiment. Il voulait tellement être là pour mon arrivé qu'il a dû se retenir d'aller au petit coin. Le pauvre.

15-11-2016_21-36-44

 

Nous avons passé un long moment à danser quand Don m'a proposé d'aller nous isoler un moment. Pourquoi pas. Il a pris ma main pour m'inviter à regarder les étoiles. J'avais oublié qu'il m'avait parlé de son côté romantique, mais ça doit être qu'un moyen pour mieux me mettre dans son lit.

15-11-2016_21-37-57

 

Puis nous avons rejoint la fête. Enfin, nous avons pris le temps de faire plus ample connaissance. On dirait que cette simple sortie se transforme en presque rencard.


Don : J'aimerais vraiment qu'on se revoie dans une ambiance un peu plus tranquille.
Natsuko : Écoute Don, je ne veux pas être une des filles que tu vas glisser sous tes couettes. J'ai des projets dans ma vie et avoir des relations d'un soir ne m’intéresse vraiment pas.
Don : Heu ... Ok, restons ami alors et sortons en tout amitié.
Natsuko : alors d'accord.

15-11-2016_21-39-37

 

On a fini par retourner sur la piste de danser et on a remué nos popotins jusqu'au petit matin.

15-11-2016_21-43-51

 

Nous nous sommes dit au revoir devant un taxi.


Natsuko : Merci pour cette nuit de folie.
Don : ce n'est pas mes folies habituelles, mais j'ai vraiment apprécié cette sortie avec toi. 
Il m'enlace pour me dire au revoir et nous nous séparons en prenant chacun un taxi différent.

15-11-2016_21-45-05

 

En rentrant, je me suis fait un petit-déjeuner les yeux fermés. Pas pour la facilité à préparer un truc a manger, mais parce que je suis épuisé, d'ailleurs, je ne sais même pas comment j'ai fait pour me préparer à manger.

15-11-2016_21-51-25

 

Ah, ma première douloureuse à payer, 455 simflouz. Aie ! 


Natsuko : Dit moi la statue flippante, la prochaine fois essaie de faire peur au facteur ça me fera des économies. Dis-je en râlant pour le montant de la facture alors que je n'ai même pas de toit au-dessus de la tête.

15-11-2016_22-01-39

 

Deux semaines, plus tard, devine qui vient me rendre visite, mon monsieur muscle coureur de jupons. 


Natsuko : Don, mais qu'est-ce que tu fais là ? 
Don : Salut beauté, j'ai entendu dire que tu avais agrandi ta maison.
Natsuko : Oui, j'ai enfin un toit pour me protéger et pour avoir un peu d'intimité. Tu veux entrer. 
Don : Oui, avec plaisir.

15-11-2016_22-02-45

 

Natsuko : Est-ce que je peux te proposer quelque chose à boire ? 
Don : Non, je ne resterai pas longtemps. J'ai des cours de sport à donner à la salle. 
Natsuko : Tu es venu pour une raison particulière. 
Don : Ouia vrai dire deux raisons.
Natsuko : Je t'écoute ! 
DonPour commencer, j'avais envie de te voir et pour la 2e raison, je voulais relancer une invitation à sortir avec moi.
Natsuko : Don, je t'en ai déjà parlé. Je ne veux pas d'une relation d'un soir.
Don : Laisse-moi une chance d'essayer autre chose qu'une conquête d'un soir. S'il te plaît, accepte.
Natsuko : Heu ... Juste pour voir alors, ne t'attend pas à ce que je vienne chez toi pour une partie de galipette.
Don : Promis aucune arrière-pensée. Je t'invite au restaurant lundi prochain ça te va. 
Natsuko : D'accord.
Don : Super, alors je vais devoir partir, mais j'ai hâte de te voir lundi.
Natsuko : alors a lundi. Travail bien.


Don est parti le sourire aux lèvres. Pour te dire toute la vérité mon Yato, je ne sais pas trop quoi né penser, j'aimerai biens que tu sois là pour me donner tes impressions d'homme.

15-11-2016_22-08-18

Et pour terminer les nouvelles, je prends du temps pour aller à la bibliothèque depuis quelques jours parce que je dois étudier quelque petite chose pour mon travail. Une promotion me pend au nez et plus vite, je l'aurais plu vite, je pourrai m'acheter mon propre ordinateur pour pouvoir prendre plus de temps pour t'écrire.

15-11-2016_22-09-25

 

Voilà pour les nouvelles de mon côté ! Conclusion, j'ai des voisins complètement fou et un coureur de jupons qui me plaît, mais qui me laisse perplexe. Et toi, alors, raconte-moi tout. Je veux savoir si tu t'es décidé à inviter cette jolie blonde. Je veux des détails, je suis disponible pour en parler ... Désolé, j'étais obligé de te taquiner avec cette phrase culte. Bisous mon Yato. En attente de ton prochain e-mail. 

                                                           Signée ta douce Natsuko.

bouton-jaune-envoyer

Posté par ReiScarlett à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 novembre 2016

Chapitre 3

 

18-11-2016_14-02-46

Destinataire : Yato Hozumi
Expéditeur : Natsuko Awa
Sujet : Coucou grand frère.

 

-Coucou mon Yato, aujourd'hui j'ai pris plaisir à lire dans un petit coin  nous nous retrouvions avant notre défi. De savoir que tu étais revenu m'a donné la nostalgie et j'ai décidé de revenir moi aussi. Je me suis arrêté au stand  nous avions l'habitude de boire un thé puis j'ai pris mon téléphone pour lire ton e-mail. Je suis vraiment désolé de savoir que ton ami soit triste. Je sais que tu vas réussir à lui redonner le sourire comme tu savais si bien le faire quand je n'allais pas bien. En tout cas mon impression que tu es mordu de cette fille se confirme de plus en plus.

18-11-2016_14-03-56

 

Aujourd'hui, je suis en congé donc voilà pourquoi je me trouve dans notre ville natale. Avoir de tes nouvelles m'a vraiment fait du bien comme à chaque fois. Plus je bois mon thé plus je suis nostalgique, je me rappelle de goûter avec tante Liliane, on mange des petits gâteaux avec un bon thé. On adore les moments passer avec tante Liliane, je me demande d'ailleurs comment elle va.

18-11-2016_14-10-57

 

Je me suis baladé dans les quartiers de notre enfance et je suis revenu dans un parc qui a été totalement modifié. Ils ont fait tout un parc pour célébrer de magnifiques mariages. Je n'ai pas pu résister à m'installer derrière le piano pour en profiter et profité de ce parc magnifique. Si tu as l'occasion emmène ta jolie blondinette, je suis sûr que vous passerez un merveilleux moment.

18-11-2016_14-16-18

 

Ah, je voulais partager avec toi le fait que je m'améliore grandement à cuisiner. J'arrête les salades et les sandwichs, je passe au plat chaud. Je suis contente parce que le jour où j'aurai des enfants, je ne les empoisonnerai pas au moins.

18-11-2016_14-21-04

 

Cet après-midi-là était passé très vite et l'heure était venue pour moi d'ajuster ma robe, car ce soir, j'ai rendez-vous eu Don, le Monsieur muscle. Je suis totalement angoissé, je ne sais pas pourquoi. Peut-être à cause de ma timidité ou peut-être parce qu'il me plaît, mais que j'ai aucune confiance en lui connaissant sa réputation de coureur de jupons. J'ai peur de faire une bêtise.

18-11-2016_14-24-08

 

Regarde un peu le restaurant où Don m'a invité, il est vraiment joli. J'aimerai biens qu'ont soit installé dehors pour plus de tranquillité. Mais mon stress a fait que monté une fois devant la porte du restaurant.

18-11-2016_14-24-38

 

Natsuko : Bonsoir monsieur.
Le serveur : Bonsoir madame, que puis-je pour vous ?
Natsuko : Je suis attendu par Monsieur Lothario.
Le serveur : hé bien monsieur Lothario a une bien jolie compagnie ce soir.
Natsuko : M ... Merci. 
Le serveur : Veuillez me suivait madame.
Natsuko : Bien sûr.


J'ai suivi le serveur, mais j'étais affreusement mal à l'aise en plus de mon stress. Aller, je respire un bon coup et on y va.

18-11-2016_14-28-37

Natsuko : Bonsoir Don. Dis-je tout en prenant place à table.
Don : Oh, bonsoir Natsuko. Tu es magnifique ce soir.
Natsuko : Merci, tu es le 2e à me dire ça ce soir.
Don : Qui a osé ? 
Natsuko : Le serveur.
Don : Laisse le cet idiot, c'est une vraie fouine celui là.

18-11-2016_14-33-14

 

Don : Serveur s'il vous plaît. 
Le serveur : Oui monsieur, puis-je vous être utile ?
Don : Oui, préparer la commande que je vous ai demandée quand je suis arrivé s'il vous plaît.
Le serveur : Bien entendu monsieur. Le serveur prit la direction des cuisines.
Don : J'ai pris l'initiative de passer commande pour toi.
Natsuko : D'accord, ça peut être amusant. 


On a beaucoup parlé à se dîner et nous avons appris beaucoup de choses l'un sur l'autre. Je dois avouer que j'aime beaucoup ce moment passer avec lui.

18-11-2016_14-34-47

Mon Yato, je dois t'avouer que Don est très romantique. Il a sorti une jolie rose rouge et m'a sorti le grand jeu. Le plat qu'il m'a commandé était vraiment très bon et une boisson juste parfaite. Non, je ne suis pas dans le love, je te le promets, mais je suis heureuse de passer un bon moment. La soirée passe beaucoup trop vite à mon goût et il va falloir déjà se dire au revoir.

18-11-2016_14-39-12

 

Comme tu vois, je suis dans mon lit et sans Don. Je lui avais dit qu'il ne me collera pas dans son lit. Par contre, je suis rentré en colère. Tout était parfait, mais je pensais quand même avoir au moins un petit bisou, je sais ma réaction est puérile, mais je me dis que s'il n'a pas franchi le pas, c'est parce que je ne veux pas coucher avec lui. En bref, je suis rentré me coucher avec ma mine boudeuse.

18-11-2016_14-40-30

 

Je ne lui ai pas spécialement donné de nouvelles depuis notre premier rendez-vous et deux matins plus tard, il est venu frapper à ma porte. 


Natsuko : Bonjour Don, qu'est-ce que tu fais là ? 
Don : Bonjour, est-ce que je peux entrer ? 
Natsuko : Tu as petit-déjeuner . 
Don : Non, je suis venue tout de suite après mon réveil.
Natsuko : Entre, je viens de finir de préparer le petit-déjeuner.

18-11-2016_14-41-26

 

Don : Natsuko, je peux te demander quelque chose.
Natsuko : Je t'écoute.
Don : Quand nous nous sommes quittés l'autre soir, j'ai trouvé que tu étais en colère.
Natsuko : Pas du tout. Vilaine menteuse que je fais, ne me gronde pas mon Yato.
Don : Je sais que tu mens.
Natsuko : Alors pourquoi me demander ? 
Don : Parce que je ne sais pas pourquoi tu es en colère.
Natsuko : ... Tu as fini. 
Don : Oui, merci, c'était très bon.


Je me suis levé toujours avec mon air froid comme quand je ne suis pas contente. Tu connais bien cette mauvaise tête. J'ai débarrassé et fais ma vaisselle dans le silence.

18-11-2016_14-42-54

 

Il a essayé de me faire son plus beau sourire pour casser le malaise, mais je reste figé sur ma tête de cochon légendaire. Je sais que je ne suis pas gentil et que je le torture, mais je ne veux pas qu'il joue avec mes sentiments. Je ne veux pas tomber amoureuse d'un mec qui veut juste faire tomber ma minijupe.

18-11-2016_14-43-51

 

Je me suis installé sur le canapé tout en allume la télé et il a suivi mon mouvement. 
Don : Aller Natsuko, arrête de bouder. Dit-il tout en frottant sa tête comme le ferait un petit chaton en manque de câlin.


Natsuko : Je ne boude pas. Dis-je amuser par son attitude d'ados. 
Don : Alors je peux revenir te voir ce soir après ton travail. 
Natsuko : Je finis à 22h00, ça ne va pas faire trop tard?
Don :Non, j'ai envie de te voir.
Nastuko : alors d'accord. D'ailleurs, je vais aller m'habiller pour le travail. 
Don : Je peux rester jusqu'à ton départ. 
Natsuko : si tu veux. 


Je reste de marbre, mais je suis contente qu'il soit aussi attentionné. Je suis vite allé enfilé la jolie robe de l'autre soir et je suis revenu voir Don qui attendait dans le salon.

18-11-2016_14-44-22

 

L'heure du départ a sonné. Quand je me lève, j'ai senti le regard de Don sur mes jambes et quand j'ai tourné le regard dans sa direction, il a fixé la télé. 


Natsuko : Bon, je dois y aller mon taxi est là.
Don : D'accord, je te dis à ce soir alors.
Natsuko : Oui, je serai de retour à 22h00
Don : Je serai là. Travail bien.


Don a suivi mon pas en sortant de la maison et me voilà parti pour le travail.

18-11-2016_14-54-36

Et tu sais quoi mon Yato, je suis rentré à 22h00 et à 22h01 Don frappait à ma porte. Je ne sais pas quoi penser vraiment. J'ai l'impression de pouvoir me lancer avec lui, mais j'ai quand même peur de me faire avoir.

18-11-2016_14-55-04

 

Heureusement que j'avais prévu du rechange pour sortir du travail. Je savais que Don allait venir, je voulais être potable quand même.


Don : Bonsoir, tu es vraiment très belle ce soir. Dit-il tout en m'enlacent.
Natsuko : Merci. On rentre?
Don : Oui.

18-11-2016_14-56-47

 

Tout juste passer la porte qu'il m'a attrapée par le bras et m'a longuement embrassé. Je ne m'y attendais pas même si je sentais qu'il était déterminé à faire quelque chose depuis ce matin. Je m'attendais plus à une mauvaise nouvelle du genre " désolé Natsuko, je suis marié ". Je suis heureuse qu'il ait franchi se pas.

18-11-2016_14-58-14

 

Yato j'espère que tu n'auras pas honte de moi, mais une chose en entame une autre ont à passer la nuit ensemble. Inutile de te faire un dessin, je suppose. Je ne regrette pas parce que j'en avais envie, mais j'ai peur d'avoir fait une erreur comme je te l'ai déjà dit plus haut.

18-11-2016_14-59-53

 

Ah oui, j'ai une bonne nouvelle à t'annoncer. Non, je ne suis pas enceinte, non la grande nouvelle, c'est que j'ai eu une promotion et que pour fêter ça, je récure mes toilettes. Bah quoi ça se fête non ?

18-11-2016_15-03-54

 

Ma promotion m'a servi à me payer un petit bureau avec un ordinateur. Oui, enfin, je vais pouvoir t'écrire de chez-moi en toute tranquillité et aussi travailler mes textes de blague pour mon travail. Ah, j'ai passé une commande aussi pour me faire faire un cadre, je ne t'en dis pas plus je te montrerai ça dans mon prochain e-mail. Sinon tu aimes ma petite déco.

18-11-2016_15-04-38

 

Quand j'ai eu mon ordinateur, je n'ai pas perdu mon temps pour continuer à t'écrire mon e-mail et aussi mes petites fiches pour mon travail. Je commence à me sentir bien chez moi-même si c'est une boîte de conserve pour le moment.

18-11-2016_15-10-53

Non, je ne fais pas cette tête parce que mon repas et a vomi, mais depuis quelques jours, je suis malade et j'ai enfin décidé d'aller voir le médecin. Oui parce que je ne vais pas pouvoir continuer à travailler si je me sens faible. Mais je ne le voit pas avant demain.

18-11-2016_15-13-38

 

Et la nuit passa vite ou presque. Bah oui, je suis torturée vue que je suis malade. J'ai demandé à mon patron un jour de congé parce qu'aujourd'hui et pire qu'hier. En plus comme tu peux le voir ma plomberie à complètement lâcher donc j'ai passé la mâtiner à réparer et éponger.

18-11-2016_15-16-58

 

Je viens de rentrer du médecin et je me sens beaucoup mieux. J'ai pris mon téléphone pour appeler Don.


BIIIPPP / BIIPPP /


Natsuko : Salut Don, tu vas bien. 
Don : Oui et toi ? 
Natsuko : Oui, je voulais savoir si on pouvait se voir ce soir.
Don : Oui, je travaille en bénévole à la salle de sport cette après-midi, je peux venir après. Mais quelque chose ne va pas? 
Natsuko : Tout va bien, on doit juste mettre les choses aux claires tous les deux, on doit savoir ou on va.
Don : D'accord, je viendrais sans faute après le cours de sport.
Natsuko : A ce soir.

18-11-2016_15-18-07

 

Voilà mon grand frère pour les nouvelles du moment. Je t'en dirais plus suite à ma conversation avec mon monsieur muscle. J'espère que tu vas me donner des bonnes nouvelles sur ta relation avec ta jolie blondinette. J'aimerai biens avoir un petit bisou, vous avez l'air d'être fait l'un pour l'autre tous les deux. Je t'embrasse fort, tu me manques, je t'aime.


                                                           Ta petite soeur Natsuko. <3

bouton-jaune-envoyer

Posté par ReiScarlett à 16:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

21 novembre 2016

Chapitre 4

21-11-2016_17-40-30

Destinataire : Yato Hosumi
Expéditeur : Natsuko Awa
Sujet : Une petite surprise pour toi, mon Yato.


-Coucou mon Yato ! J'ai bien lu ton e-mail et pour te répondre au sujet de toutes les questions que tu te poses, mon point de vue de femme Candy aime ta présence et je pense qu'elle est beaucoup attachée à toi. Si elle ne tenait pas à toi, elle ne resterait pas à vivre dans ta maison avec un manque de confort alors que sa sœur l'invite à revenir dans une maison tout confort. Je pense que si elle a décidé de t'embrasser, c'est qu'elle en avait envie. Elle m'a l'air d'avoir la tête sur les épaules et elle ne doit pas faire ses choses-là s'en y réfléchir. Discute avec elle pour savoir ce que voulait dire se baiser. Je le sens bien que tu es accroché à elle et te connaissant, tu as même des sentiments pour elle. Protège ton petit cœur mon Yato, je sais de quoi je parle. En parlant de ça, il faut que je te dise quelque chose de très important.

21-11-2016_17-41-23

Je pense que tu devais t'en douter un peu, mais me voilà enceinte. Je suis heureuse et je sens mon côté maternel augmenté de jour en jour, et même si le papa n'est pas avec moi mon bébé me donne tout le bonheur dont j'ai besoin pour le moment. J'aurais aimé passer ce moment avec toi pour te l'annoncer en face-à-face et je sais que tu aurais tout fait pour que je ne me sente bien. Je n'ai pas encore annoncé la nouvelle à Don, car nous étions, tous les deux, trop pris par le travail, mais ce soir, il vient enfin et je t'avoue que je suis un peu stressé.

21-11-2016_17-41-48

 

Même enceinte, je continue mes petites promenades pour faire quelque récolte. Je t'avoue que je travaille le plus possible pour rapporter de l'argent surtout qu'il va falloir que j'agrandisse ma maison au plus vite pour la venue du bébé. Et avoir ma propre chambre me fait envie aussi. Ma petite apparition sur scène, le soir me font gagner pas mal d'argent maintenant, enfin dans le raisonnable, mais j'arrive à combler le vide avec mes reventes. Ne t'en fais pas, je vais attention à la petite crevette qui grandit en moi, je me repose aussi.

21-11-2016_17-50-10

 

Après ma promenade, je suis allé dormir un peu avant de me mettre à ma cuisine pour le dîner de ce soir. Quand j'aller mettre mon poisson au four Don frappe à la porte et mon cœur à commencer à s'emballer. J'ai peur de sa réaction quand il verra mon ventre et surtout, je ne sais pas comment ça va tourner entre nous.

21-11-2016_17-51-02

 

Aller, je vais l'inviter à entrer.


Natsuko : Bonsoir Don, merci d'avoir accepté mon invitation.
Don : Bonsoir Natsuko. C'est toujours un plaisir. Qu'est-ce qui t'arrive, tu t'aies fait piquer par une guêpe ? 
Natsuko : On peut dire sa comme ça. Entre, le repas est bientôt prêt. 
Don : Merci. 


Yato, je ne sais pas s'il le fait exprès ou s'il est complètement idiot.

21-11-2016_17-51-49

 

Nous nous sommes installés devant la télé et il m'ignore totalement. Il est à fond dans un film qui passe à la télé et ne m'adresse pas vraiment la parole. Je dois t'avouer que j'ai un pincement au cœur et que je prends plutôt mal les choses.

21-11-2016_17-53-06

 

Le repas terminé, j'ai fait la vaisselle et Don est venue me rejoindre.

 
Don : Natsuko j'ai passé une bonne soirée. Et ton repas était délicieux.
Natsuko : Heu ... Merci.
Don : bon, je vais y aller. 
Natsuko : NON ! Criais-je sans m'en rendre compte. 
Don : ... Don se retourne restant choquer par la montée de voix de Natsuko.
Natsuko : Il faut qu'on discute.
Don : ok.

21-11-2016_17-53-44

 

Natsuko : Don, tu as raison, je me suis fait piquer par une guêpe. Et tu sais quoi elle s'appelle Don Lothario cette guêpe. 
Don : Quoi ? 
Natsuko : Tu as tout gagné Don, tu as couché avec moi, tu m'ignores totalement maintenant que tu as eu ce que tu voulais. Mais voilà y a une chose que tu n'avais pas prévue, je crois, tu m'as mise enceinte. Criais-je. Yato, je n'arrive pas à me calmer parce que j'ai cru qu'avec moi, il était différent et au final, j'étais juste un plan de plus pour lui. Je suis blessé au plus profond de mon cœur et j'ai besoin de lui cracher ma colère à la figure.
Don : Quoi, tu te fous de moi Natsuko. Tu sais très bien quel genre de mec je suis et tu crois franchement que ça aurait été différent avec toi ? 
Natsuko : J'y ai cru en tout cas, mais j'ai été bien idiote.
Don : On va en rester là pour ce soir, je n'ai aucune envie de discuter avec toi plus longtemps. Tu crois m'avoir piégé, mais tu rêves. Dit-il tout en partant et claquant la porte. 


Je dois t'avouer que j'ai éclaté en sanglots et je me sens abandonner. J'ai fait une énorme erreur en couchant avec lui et en sortant avec lui tout court. Je suis au plus mal si tu savais.

21-11-2016_17-54-54

 

Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit-là. Je suis déçu de moi, tu ne peux même pas imaginer. Aujourd'hui, je suis enceinte d'un homme qui n'assumera pas son enfant et surtout qui ne m'aime pas, je suis dans un défi que je ne suis pas sûr de réussir. J'ai pris une décision, je vais me consacrer à mon bébé et à mon travail et nous verrons bien pour la suite si j'arrive à poursuivre se challenge. Je t'avoue que j'ai bien envie d'abandonner. Pour couronner le tout, voilà que la douche m'explose à la figure suivie d'une inondation. Je ne suis pas encore doué en bricolage donc j'ai fait appel à une professionnelle.

21-11-2016_17-56-33

 

J'ai passé ma journée au lit à déprimer, mais je me suis décidé à me lever pour nettoyer mon assiette du midi, car dans 1h, je vais aller travailler.

promotion

 

Et la bonne nouvelle d'aujourd'hui, j'ai été promu. Ça m'a un peu remonté le moral.

21-11-2016_17-58-34

 

Mais mon sourire fut bref, car tout juste promu avec une augmentation de salaire que les factures me tombent dans la boîte aux lettres.

21-11-2016_18-02-40

 

Les jours passent et j'essaie de m'occuper l'esprit au mieux pour ne pas penser à cet abruti de monsieur muscle. Je me suis acheté Les Sims et devine quoi, j'ai créé Don pour mieux le torturé. Au moins, je me venge d'une façon moins dangereuse. Quand je dis dangereuse, s'est que je ne finirai pas en prison pour l'avoir fait souffrir.

21-11-2016_18-05-29

 

Tien, je te montre un peu l'évolution de mon petit ventre. Je fais de l'humour hein, parce que je suis une grosse baleine échouée. Je veux te montrer parce qu'une chose à ne pas oublier, je lui parlerai de son tonton Yato. Tu as une place importante dans ma vie et tu en auras une dans la vie de mon enfant aussi.

21-11-2016_18-05-43

 

Ce soir est mon dernier soir de travail, je serai officiellement en congé maternité jusqu'à la naissance. Une fois que je serais rentré de l'hôpital, je reprendrais aussi tôt le boulot, car je suis seul à assumer le foyer. Donc autant te dire que ce soir, mes collègues, mon prévu, une petite fête.

21-11-2016_18-08-31

 

Ce soir-là quand je suis rentré, j'avais enfin retrouvé le sourire. Mes collègues m'ont changé les idées et je dois dire que ça fait du bien. Demain, les ouvriers vont venir construire le 2e parti de ma maison. Je me suis décidé à agrandir, car le bébé ne devrait plus tarder maintenant et je veux l’accueillir comme il se doit. En attendant, je suis rentré et je me suis endormi sans me faire prier.

21-11-2016_18-14-33

 

Non, je ne suis pas en rendez-vous avec Don. Ce matin à mon réveil, j'ai été prise de violentes contractions donc je l'ai appelé pour lui dire que j'allais me rendre à l'hôpital. Même si nous nous sommes disputés quand je lui ai annoncé ma grossesse, il reste le géniteur de mon enfant. 


Don : Est ce que ça va ? Je peux faire quelque chose? Je ne veux pas d'enfant moi ! Je ne sais pas comment on s'occupe d'un bébé. 
Natsuko : Don ! Merci d'être venue, mais ne te sens pas obliger à rester. Je t'ai prévenue juste parce que tu es le père. Je pense que nous nous sommes tout dit quand je t'ai annoncé ma grossesse y a plusieurs semaines de ça. 


Don vexé est parti sans même me dire au revoir ou même une bonne chance. En même temps, il faut avouer qu'il l'a mérité.

21-11-2016_18-15-17

 

Natsuko : Bonjour madame, je suis sur le point d'accoucher pouvez-vous m'aider s'il vous plaît ?
La dame de l'accueil : Bonjour, il me faut votre nom prénom s'il vous plaît.
Natsuko : Je m'appelle Natsuko Awa.
La dame de l'accueil :Nom prénom du papa.
Natsuko : Il n'y en a pas. 
La dame de l'accueil : Heu ... Très bien, je vous appelle un médecin toute suite.

21-11-2016_18-15-39

 

Yato, tu es mon seul ami et j'aurai aimé que tu me tiennes la main à cet instant même. Bon, peut-être que je t'aurais brisé les doigts involontairement, mais j'ai tellement mal. Je hais encore plus Don pour m'avoir mise enceinte. J'ai l'impression que mon corps se casse en mille morceaux. Je me retrouve seule face à cette épreuve, j'ai peur.

21-11-2016_18-16-47

 

On m'a enfin pris en charge après plusieurs heures, mais le bébé doit encore travailler un peu avant de pouvoir sortir. Donc ils m'ont fait marcher dans la salle d'accouchement pour aider le bébé à descendre et à ce que mon ... Non, je te passe les détailles et je te laisse surtout la surprise pour le jour où tu accompagneras ta femme en salle d'accouchement.

21-11-2016_18-17-24

 

Plusieurs heures plus tard le médecin donne l'annonce qu'il est grand temps de sortir le bébé de là. 


Le médecin : Bon, ma petite dame, nous allons enfin pouvoir sortir ce bébé.
Natsuko : Ce n'est pas trop tôt, je n'aurais pas imaginé une telle douleur. 
Le médecin : C'est bientôt terminé, soyez courageuse.
Il est drôle lui, il veut qu'on lui sorte une pastèque du trou de nez.

21-11-2016_18-17-46

Le bébé sort enfin et une infirmière l’emmène pour une petite toilette, quand le médecin tire une drôle de tête.


Le médecin : INFERMIERE ! Cria-t-il. 
Natsuko : Qu'est-ce qu'il se passe ? Dis-je affoler. 
Le médecin ne me dit rien et chuchote à l'oreille de l'infirmière.
Natsuko : Mais qu'est-ce qu'il se passe bordel ! 
Le médecin : Ma petite dame, il va falloir être encore courageuse.
Natsuko : Quoi ? Pourquoi ? Mon bébé va mal?
Le médecin : Non, il va bien, mais yen a un 2e qui se pointe.
Natsuko : QUOI ! 


Yato, tu ne peux même pas imaginer le choc que j'ai eu quand j'ai appris qu'au final, j'attendais des jumeaux. Mon travail en salle d'accouchement était encore plus épuisant. Mais j'ai réussi, j'ai gardé en tête que je voulais que tu sois fière de moi et j'ai résisté à la fatigue.

21-11-2016_18-37-00

 

Yato, je te présente mes deux fils, Kaito à gauche et Itsuki à droite. Ne te fie pas aux couleurs de berceau, c'est un don de l'hôpital.

21-11-2016_18-37-19

 

Me voilà seul a la maison avec les garçons. Je t'avoue encore une fois que je suis un peu angoissé d'assumer seul, mais je vais me battre pour eux.

21-11-2016_18-38-06

 

Mais je dois m'en sortir à minimum parce qu'après un biberon et une couche toute propre mes fils dorment comme des petits anges.

21-11-2016_18-42-08

 

Les petits endormirent, j'ai pris le téléphone et j'ai appelé Don. 


Don : Allo.
Natsuko : Don, je voulais te dire que je suis rentré chez moi.
Don : L'accouchement s'est bien passé. 
Natsuko : Oui, mais ...
Don : Quoi ? 
Natsuko : si tu pouvais venir demain.
Don : Je viens demain matin a la première heure.


Je n'ai pas eu le temps de lui expliquer quoi que ce soit qu'il avait déjà raccroché.

21-11-2016_18-43-29

 

Je me sentais bien et en manque de musique. Les garçons dorment alors j'ai pris mon violon et j'ai commencé à jouer jusqu'à m'en fatiguer.

21-11-2016_18-47-21

 

La première nuit à la maison a été dure. Les garçons n'ont pas arrêté de pleurer un vrai cauchemar. Je me demande si je, mais prends bien avec eux. Après tout, je n'ai jamais eu d'exemple. J'essaie de calmer mes fils comme je peux, mais ça finit par marcher heureusement parce que je ne savais plus quoi faire.

21-11-2016_18-48-04

 

Je n'ai pas eu le temps de me changer avant l'arrivée de Don, vu toute l'attention qu'Itsuki et Kaito me prennent.

21-11-2016_18-48-52

 

Natsuko : Bonjour Don.
Don : Salut Natsuko. Tu vas bien. 
Natsuko : Oui comme tu le vois. Entre. 
Don me suit hésitant.

21-11-2016_18-49-58

 

Natsuko : Don, je te présent tes fils, Kaito et Itsuki.
Don : ... Mes ... mes ... mes fils !
Natsuko : Oui, comme tu le vois, tu n'as pas fait les choses à moitié. Ça a été une surprise pour moi quand le médecin a vu une 2e tête arriver.
Don s'approcha des berceaux pour regarder les deux garçons. Mais ils commencent à avoir faim donc je commence par nourrir Kaito qui crié à s'en faire cracher les poumons et Don a osait poser ses mains sur le petit ventre d'Itsuki.


Tu vois Yato, je l'imagine comme ça m'a vie de famille. Je me voyais avec mes enfants et leur père réunis. Mais je sais que ça ne se fera jamais et que c'est une image que je vais devoir garder dans ma mémoire.

21-11-2016_18-50-28

 

Il était là les yeux brillants, il m'a fait craquer, mais je ne dois rien espérer de lui, les choses ont été claires. Je le voyais qu'il hésiter à prendre son fils dans ses bras.


Natsuko : Don, si tu veux prend le dans tes bras, il est ton fils à toi aussi.
Don : Merci. 


Il le soulève délicatement avait la peur de le casser en deux. Itsuki le regarde avec un petit sourire et Don a une expression que je n'avais jamais vue chez lui avant.

21-11-2016_18-53-05

 

Après avoir nourri les garçons, nous les avons couchés et avons les à regarder s'endormir. Mon ventre comment à me tirailler, j'avais faim, j'ai proposé à Don de me suivre dans la cuisine.


Don : Natsuko, je...
Natsuko : Je ne t'oblige pas à assumer tes fils, je voulais que tu les rencontres.
Don : Je suis prêt à assumer mes fils si tu le veux bien. Je sais que j'ai mal réagi quand tu m'as appris ta grossesse. Je suis qu'un sale con.
Natsuko : Oui, je ne te contredirai pas. Tu m'as fait de la peine Don. Et oui, j'ai été assez bête pour croire que tu pouvais effectivement changer. 
Don : je suis désolé. Tu veux bien faire la paix?
Natsuko : Je fais la paix pour mes fils, mais je reste blesser.


Don continue de s'excuser, mais je n'ai aucune envie de me faire avoir une 2e fois. Je lui pardonne, il va faire quoi, me mettre de nouveau enceinte .

21-11-2016_18-54-08

 

Il est allé voir ses fils une dernière fois avant de partir travailler. Pendant ce temps, moi, je fais ma vaisselle pour essayer de cacher ma peine. Oui, tu as bien lu. Je suis triste parce que je pense que je tomber amoureuse de lui, mais je ne peux pas me permettre de faire des erreurs maintenant que j'ai deux enfants. Ils sont ma priorité avant de penser à mon bonheur de femme.

21-11-2016_18-56-09

La journée passe et j'essaie de penser à mon avenir. Déjà, il faut que j'organise ma reprise au travail. J'ai trouvé une garderie pour les garçons, une rattachée à mon travail pour nos horaires tardifs. Et j'essaie de mettre au point mon travail pour avancer au plus vite et avoir une promotion. Quand je regarde par la fenêtre, ce paysage m'apaise et je me dis que je prendrais bien ce bateau pour venir te rejoindre.

21-11-2016_18-55-37

Enfin voilà mon Yato, mes nouvelles ne sont pas super-joyeuses as par la venue de mes garçons. Toi prends bien soin de ta blondinette, vous êtes tellement mignon tous les deux. Ne la fais pas souffrir comme certain son capable de faire souffrir une femme. Mais pense aussi à protéger ton cœur, je ne veux pas que tu sois malheureux, je pense que je ne le supporterai pas. J'attends ton prochain e-mail qui me fera, j'en suis sur le plus grand bien. Bisous ta Natsuko ! 

 

                                                           NatsukoKaito et Itsuki.

bouton-jaune-envoyer

Posté par ReiScarlett à 19:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


27 novembre 2016

chapitre 5

 

26-11-2016_21-41-39

Destinataire: Yato Hozumi
Expéditeur: Natsuko Awa
Sujet: Ma vie changement.

Coucou mon Yato , je suis vraiment, vraiment mais alors vraiment heureuse pour toi et Candy. Enfin, vous avez franchi le pas et vous voilà tous les deux heureux l'un avec l'autre. Je ne t'ai jamais vu aussi épanoui et cela suffit à mon bonheur. J'espère devenir très bientôt tata et j'espère aussi pouvoir rencontrer tes enfants. Je voulais aussi te dire que je me sens profondément désoler que Candy pensait qu'il se passait quelque chose entre nous . J'avoue que notre relation peut porter à confusion, mais rassure là pour moi, tu es mon frere, mon meilleur ami et tu fais partie de ma vie.
Moi comme tu peux le vois-je suis toujours en mode super maman, non, je ne me lance pas des fleurs justes s'occuper de jumeaux et une tache fatigante. Quand un commencer à pleurer l'autre si met aussi, à croire qu'ils se décident a me faire tourner en bourrique histoire de divertir leur vie de bébé au visage d'ange.

 26-11-2016_21-47-12

 J'ai repris le travail quelque jour après  la naissance des jumeaux et depuis ce jour-là ma vie et sur-chargé.  Par contre, ma dernière promotion m'a permis d'avoir de meilleur horaires, ce qui m'arrange,  je finis a 20h00 et je peux donc Profiter de mes garçons. 

26-11-2016_21-49-00

 J'ai deux nouveautés à t'annoncer aujourd'hui, pour commencer, je ne sais pas si tu as remarque, mais j'ai changé de coupe de cheveux.  J'ai voulu couper un peu histoire de changer.  Après Tout, je suis une maman maintenant.  Tu aimes ? Puis la 2e nouveauté, j'ai essayé de cuisiner des boulettes à l'italienne.  Bon, elles sont très bonnes mais par contre, je pense que niveau taille j'ai un peu exagéré. Au moins après cet méga boulette, tu n'as en plus faim. 

 

26-11-2016_21-57-46

 Ah, en fait, je te ai dit deux nouveautés, mais non, il y en a trois.  Les garcons grandissent vite et il faut qu'ils aient leur propre chambre  maintenant.  Et bah voilà, j'ai fait venir une entreprise qui m'a monté la nouvelle chambre en 1 semaine.  Bon, je ne ai pas encore les meubles, Mais j'ai un peu de temps devant moi.

26-11-2016_22-01-18

 Yato , tu as vu m'a tête?  Quand je me suis rendu compte de la tête désespérer que je tire, j'ai pense à notre enfance.  Quand j'étais triste, tu faisais exactement la même tête quand je étais inconsolable.  Je m'excuse de t'avoir donner autant d'inquiétude, je comprends  maintenant que je suis moi-même désespérer à  ne pas savoir pourquoi mes fils pleurent même après avoir bu leur biberon et un popotin au sec.

26-11-2016_22-04-48

Je suis en congé et j'ai besoin de prendre l'air.  Je suis allé dans un café très mignon avec peu de monde. J'ai besoin de ne pas être embete par le bruit.  J'ai besoin de calme, car se n'est pas à la maison que je peux profité du silence, les garçons ne font pas dans la dentelle.

26-11-2016_22-06-21

 Je me suis installé en terrasse parcé qu'il n'y avait personne et je voulais sentir la chaleur du soleil et la petite brise d'été sur ma peau.  Ça fait un peu fleurer bleu tout ça, se qui me fait sourire toute seule .  On dirait une folle. Se moment de solitude me laisse le temps de penser à tante Liliane, elle me manque beaucoup, d'ailleurs tu as des nouvelles?

26-11-2016_22-08-11

Mais j'ai Étais vite interrompu Dans mes rêveries.


Don: Tu es belle quand tu  souris .
Natsuko: Don, qu'est-ce que tu  fais   ? 
Don: Je suis venu faire les boutiques et je te ai vu ici, toute seule avec un beau sourire. Je ne ai pas pu m'empêcher de venir te voir. Je peux m'asseoir?
Natsuko:  Bien Sûr .


Il s'installe à ma table. Il n'est pas comme d'habitude. Mais je ne veux pas me laisser Avoir Cette Fois-ci.

26-11-2016_22-09-52

Natsuko : Qu'est-ce que je en peux faire pour toi?
Don : Rien, je suis venu pour te voir. Prendre de tes nouvelles et prendre des nouvelles des garçons.
Natsuko : Les garcons vont bien, ils grandissent vite et ils perdent pas une chance de me faire tourner en bourrique
Don: Si tu que Besoin d'aide.
Natsuko : Non, ça ira, je ne veux pas t'imposer des responsabilités.
Don: Arrête, s'il te plaît !
Natsuko : Arrêter quoi ?
Don: Quand tu m'as annonce que tu me etais enceinte, je n'étais pas de prêt, et je ne pense pas l'etre encore aujourd'hui. Mais j'ai envie de faire partie de Vos vies.

 26-11-2016_22-10-09

Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire à sa déclaration. J'ai rêvé qu'il me dise ça, mais j'aurais aimé qu'il me le dise quand je lui ai annonce ma grossesse. Tu penses que je suis Capricieuse Yato ?


Natsuko : Don, j'aurais aimé que tu me dises ça quand je te ai dit que je étais enceinte . À la place de ça, tu me as diminué et tu m'as fait mal. Je étais attire par toi et j'ai ete idiote d'avoir cru que tu changerais. Mais aujourd'hui notre rapprochement est plus par obligation qu'autre chose et je l'ai bien compris. Depuis ce jour-là, j'ai décidé que je ne t 'imposerais rien.
Don: Laisse moi me racheter.
Natsuko : Et après ?

Je suis reste sans voix. Je ne sais pas s'il est vraiment sincère avec moi et je t'avoue que j'ai peur. Je ne suis plus toute seule, j'ai mes fils et je ne peux pas faire n'importer quoi.

26-11-2016_22-10-49

Je ne lui ai pas répondu à sa déclaration parce qu"a dire vrai, je ne sais pas quoi lui répondre. Je tien toujours à lui, mais la raison me retient. Je me suis levé pour lui faire comprendre que j'allais partir.


Don: Attend ! Se il te plaît, laisse-moi ma chance.
Natsuko : Don, si je te laisse une chance. Mais je ne veux pas mettre les sentiments de mes fils en danger. Je ne veux pas qu'ils souffrent parce-que leurs parents ne s'entendre pas.
Don: Je ne veux pas etre juste ton ami, je veux être ton amant Natsuko .
Natsuko : Je te laisse une chance d'entrée dans nos vies, mais c'est la dernière.
Don: Je ne la gâcherai pas promis. Je peux passer te voir demain soir.
Natsuko : Oui .
Don: Alors à demain.
Natsuko : A demain.

Nous Avons pris des chemins différent, mais moi, je suis parti la tête remplié d'inquiétude et de question.

26-11-2016_22-26-48

Mon  Yato  adoré, je te mets au défi de savoir qui est  Itsuki  et qui est  Kaito  ... Kaito  à la veste marron et  Itsuki  la veste noir.  Je te rassure, j'ai du mal moi aussi, il se ressemble Tellement.  Bon, tu me diras se sont des jumeaux hein.  Tu as vu comme ils ont l'air sérieux mes petits chatons, on dirait nous quand nous étions petit. 

26-11-2016_22-27-45

Et moi, je ne ai pas beaucoup changer.  Je suis une maman comblée, Mais je vis toujours seule avec mes garçons.  Avec Don, on se voit régulierement, mais il ne se  décide pas à sauter le pas.  Je ne m'attend pas à se qu'il me demande en mariage, mais au moins qu'on vive ensemble.  Oui parce que depuis notre discussion  au café, nous nous fréquentons régulierement, il y'a quelque bisous et câlins mais rien de fou et cela ne suffi pas a faire mon bonheur avec un homme.  Tu sais que je te suis quelqu'un de très tactile et que j'aimerais avoir une famille heureuse avec le papa, la maman et les enfants.  Je sais, j'ai vraiment des rêves de petites filles parfois.

26-11-2016_22-33-14

Mais j'oublie mes moments de remise en question.  J'ai un petit rituel avec les garçons.  Le soir quand je vais leur dire  bonne  nuit, je leur raconte une histoire.  Et même quand ils sont à moitié endormis, ils arrivent à rigoler de mes histoires. Je leur raconte notre enfance, nos fous rires et nos bêtises, crois-moi, ils rigolent bien.  Je leur parle souvent de toi, et je leur ai dit qui tu étais pour moi.  Ils m'ont demandé s'ils allaient te rencontré un jour.  Que veux-tu que je réponde à une question ou moi-même, je ne connais pas la response.  Après ma petite histoire du soir, un bisou et j'éteins la lumière et je les laisse divaguer au pays des rêves.

26-11-2016_22-35-01

Mais très vite, j'ai appris les inconvénients d'avoir des enfants à la maison.


3h du matin:

Itsuki : MAMAN ! MAMAN
Natsuko : Humm .
Itsuki : MAMAN il y a un monstre sous mon lit !
Natsuko : Hein !
Itsuki : Viens vite voire maman!

J'ai ressenti la peur d'Itsuki et il m'a fait mal au cœur. J'avais oublié qu'étant enfant, qu'on pouvait imaginer des choses a ce point, il est donc de mon devoir de maman de le rassurer.

Natsuko : Maman va préparer un remède spécial que tante Liliane préparait pour ton oncle Yato et moi.
Istuki : Fait vite maman, j'ai peur.
Natsuko : Voilà mon pshit pshit de poussière d'étoiles.
Istuki : Heu ... Maman, tu me prends pour nul, ton pshit ne va rien faire au monstre.
Natsuko : Tu es sur de toi?
Istuki : Pfff ... Dit-il de mauvaise humeur.


Apres avoir vaporisent les lits de mes garçons, je les rassures et au lit. Et heureusement, ils se sont rendormis sans difficulté et le reste de la nuit était paisible.

26-11-2016_22-37-41

Le lendemain matin nous étions dimanche, et le dimanche c'était  pancake avec tante Liliane, et j'en garde un bon souvenir. Alors j'ai décidé de mettre  se souvenir en une tradition familiale. Rien qu'a cette pensé je sourie toute seule dans ma cuisine. Je ferme les yeux et je sens l'odeur de notre enfance et je nous revois nous  reuni tous  les trois devant notre petit-déjeuner. 

26-11-2016_22-38-43

Et me voilà a réalisé le premier petit-déjeuner du dimanche spécial tradition avec mes fils.

Natsuko : Vous savez maman adorait manger les pancakes le dimanche matin avec tante Liliane et tonton Yato.
Istuki : Vous mangiez ça tous les dimanches?
Natsuko : Oui mon cœur.
Kaito : Maman !
Nastuko : Oui mon cœur ?
Kaito : Ils sont ou ton papa et ta maman à toi?

Yato, à ce moment, je ne savais pas quoi répondre. Comment expliquer à mes petits garçons pourquoi je n'ai pas de papa et de maman comme tout le monde.

Natsuko : Je pense que vous êtes assez grand pour savoir. Mes parents m'ont abandonné quand je suis née. Ils ne voulaient pas d'enfants et ils ont su trop tard que j'étais dans le ventre de ma maman. ( Tu ne peux pas savoir à quel point ce mot m'a écorché la bouche, mais je ne veux pas que mes enfants ressentent mon dégoût pour cette femme qui m'a porter pendant 9 mois).
Kaito : Mais, une maman peut ne pas aimer ses enfants?
Natsuko : Il y a des gens qui ne sont pas faits pour avoir des enfants. Et mes parents ne sont pas des gens qui méritaient pas d'en avoir.
Itsuki : Mais tu as dû être triste sans papa et sans maman.

Mes deux garçons avaient des têtes toutes déprimées à l'idée que je sois malheureuse sans parents.

Natsuko : Vous savez, mes vrais parents ne se sont pas occupés de moi, je ne les connais même pas. Mais j'ai eu une maman, c'était tante Liliane.
Itsuki : Et tonton Yato et le fils de tante Liliane ?
Natsuko : Votre oncle Yato à lui aussi vécu dans le foyer de tante Liliane. Elle ne nous a pas portés dans son ventre, mais elle nous a aimés comme si nous étions ses enfants de sang. Et tonton Yato et maman, on grandit heureux.

Après leur avoir expliqué en gros notre malheureuse vie, mes enfants furent rassurés de savoir que tu été la comme un frère qui protéger sa petite soeur et que tante Liliane qui a était comme une mère pour nous. Ils sont bien matures pour leur âge et je suis très fière d'eux.

26-11-2016_22-39-56

 Après le petit-déjeuner et le nettoyage, je me retrouve à jouer les plombiers. Juste avant le travail en plus, super non ?

26-11-2016_22-40-28

Je venais tout juste de partir pour le travail que Don décide de venir passer du temps avec ses fils. Oui, quand je travaille et qu'ils ne sont pas à l'école parce que nous sommes le week-end, Don vient pour s'occuper d'eux histoire de ne pas trop les laisser livré eux-mêmes trop longtemps.

26-11-2016_22-41-20

Don : Les garçons, je dois vous demandez quelque chose.
Itsuki et Kaito : Oui papa ?
Don : Je vais inviter votre maman à manger au restaurant ou nous sommes aller a notre premier rendez-vous pour lui demander quelque chose de très important.
Istuki : Et qu'est-ce qu'on doit faire ? 
Don : Je veux savoir si vous me donnez la permission. Vous êtes tous les deux les hommes de la vie de votre maman et je ne ferais rien si vous n'êtes pas d'accord.
Kaito : Et qu'est-ce que tu veux demander à maman ? 
Don : Alors ...

Don explique son plan à ses fils. Après plusieurs minutes à leur parler, Don reçoit un appel de la salle de sport. Il explique à ses fils qu'il doit aller voir son patron, mais qu'il revient vite les voir et qu'il attend leur réponse suite à cette conversation.

26-11-2016_22-44-13

 Les garçons, une fois seul se serrent dans les bras l'un de l'autre manifestement d'accord sur la réponse à donner à leur père. Ils ont aussi promis à leur papa de ne rien dire et de mener le plan comme des petits détectives.

26-11-2016_22-44-56

Ils ont passé le reste de leur dimanche à parler de la surprise et à pêcher. Ils profitent du soleil avant de rentrée et regarder la télé, car demain, il y a école donc ils ne rentrent pas tard.

26-11-2016_22-52-33

 Nous voilà au lundi matin, les garçons se réveillent tranquillement pour prendre leur petit-déjeuner avant de prendre le bus pour l'école. Nous avons maintenant bien pris le rythme et les habitudes d'une petite routine familiale.

26-11-2016_23-02-27

Et moi comme je commence le travail qu'à 14h, je me colle au ménage et je suis bonne à payer les factures aussi. Je prends le temps de faire, mais récole, car ça paye de mieux en mieux. Enfin, je pense que je ne t'apprends rien à ce sujet.

26-11-2016_23-10-19

Ce soir-là Don est venu nous voir. Il m'a demandé s'il pouvait coucher les garçons et passer un peu de temps avec eux avant qu'ils dorment. Bien entendu, j'ai dit oui, mais je dois t'avouer que rester la assise dans le canapé m'a rendu triste. Bah oui, j'ai mes habitudes avec mes petits hommes maintenant. Don revient tout sourire. 

Don : Natsuko.
Natsuko : Oui ? 
Don : Est ce que tu serais d'accord pour un petit rendez-vous rien que tous les deux à ton prochain jour de congé. 
Natsuko : Oui mais les garçons ? 
Don : Je vais appeler leur nounou pour rester avec eux pour la soirée.
Natsuko : Tu es sûr. 
Don : Ce sont mes fils aussi, je ne veux pas les abandonner tout seul ici pour une soirée. Fais-moi confiance.
Natsuko : Alors d'accord. 

On est resté la à discuter de tout est de rien, il m'a pris dans ses bras et nous avons regardé un film jusqu'à 00h00.

Natsuko : Il est tard, est-ce que tu veux rester dormir ici ? 
Don : Tu me le propose pour de vrai. 
Natsuko : Non, c'était par pure politesse ! Idiot. Dis-je avec le sourire.
Don : J'accepte la proposition alors.
Natsuko : Par contre, il ne se passera rien entre nous. 
Don : Ne t'inquiète pas pour ça. 

Après ça, nous sommes allé nous brosser les dents et nous sommes allé nous coucher dans mon lit.

26-11-2016_23-11-34

 Promis Yato, nous sommes resté sages. La dernière fois que j'ai perdu toute maturité avec lui, je me suis retrouvé enceinte et je ne ferai pas deux fois la même erreur tant que je ne suis pas sûr de lui. Je ne peux pas te dire si nous sommes un couple ou non mais depuis quelques jours, il est plus attentionné avec moi et j'apprécie vraiment. Enfin voilà pour ma misérable petite vie. J'ai hâte d'avoir de vos nouvelles et de savoir comment votre relation avance. Je t'embrasse mon Yato, tu me manques énormément.

 
PS : J'ai décidé de parler de toi et du legacy à Don. Enfin si tout se passe bien lors de notre prochain rendez-vous. La suite aux prochains épisodes.

bouton-jaune-envoyer

Posté par ReiScarlett à 11:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 décembre 2016

Chapitre 6

01-12-2016_21-25-16

 

Destinataire : Yato Hozumi 
Expéditeur : Natsuko Awa
Sujet : Le résultat d'un rendez-vous.


Bonjour mon Yato, comment se porte la future maman ? Et toi comment te sens-tu ? Êtes-vous prêt à accueillir cette petite bouille ? J'ai vraiment hâte de voir votre bébé, je suis sûr qu'il sera magnifique. Vous formez un très joli couple et je voulais vous souhaiter toutes mes félicitations pour votre mariage à venir. 
Moi de mon côté tout va bien et comme tu dois le savoir, je pense, aujourd'hui, je fête mon anniversaire. Je me colle à la cuisine pour préparer un gâteau à la fraise pour pouvoir le déguster avec mes enfants et Don. Mais cela ne me réjouit pas de vieillir, car le temps passe trop vite et je n'ai pas encore fait tout ce que je voulais accomplir.

01-12-2016_21-26-33

Don : Aller Natsuko, soufflent tes bougies et surtout n'oublient pas de faire un vœu.
Natsuko : Tu crois aux vœux? 
Don : Je ne pensais pas tomber amoureux un jour et avoir des enfants et pourtant. Dit-il amuser.
Itsuki et Kaito : Aller maman, fais un vœu.
Natsuko : Bon, d'accord. 
-Je me suis mise à réfléchir à ce que je pouvais bien souhaiter, et une idée mes venues.

01-12-2016_21-27-33

 

Je me suis levé avec les encouragements de mes hommes et j'ai soufflé mes bougies en pensent fort à ce que je souhaite le plus. Et me voilà officiellement vieilli.

01-12-2016_21-27-53

 

Ah bah non pas encore, j'ai un souffle de petite mamie, j'ai loupé mon coup. Don ne cesse de m'encourager à souffler mes bougies une seconde fois. Mais je te rassure la 2e et la bonne.

01-12-2016_21-29-02

 

Don : Natsuko.
Natsuko : Oui ? 
Don : Ce soir, je t'emmène au restaurant. Alors va te préparer.
Natsuko : Mais, et les garçons ? 
Don : La nounou va arriver, je t'en avais parlé. 
Natsuko : Tu es sûr. 
Don : Oui, fais-toi belle. Je vais rentrer me changer aussi et je reviens te chercher pour 20h00.
Natsuko : D'accord.


Je savais qu'il voulait qu'on sorte, mais bon, je ne m'attendais pas à ce qu'il prévoie ça ce soir. Mais je dois t'avouer que j'en suis heureuse.

01-12-2016_21-30-39

 

Mais avant de partir prendre du bon temps, je m'occupe de mes fils. Je les aide à finir leur devoir et je prépare les consignes à donner à la nounou.

01-12-2016_21-31-16

Je suis parti me préparer après avoir fini ce que j'avais à faire, et Don en a profité pour parler avec ses fils.


Itsuki : alors papa, ton plan est pour ce soir. 
Don : Oui. 
Kaito : Tu crois que maman va être contente. 
Don : Je l'espère. Vous savez, papa n'a pas été toujours très gentil avec maman et je veux me faire pardonner. 
Itsuki : Je suis sûr que maman t'a déjà pardonné.
Don : Tu es gentil. Bon, je vais rentrer chez moi me préparer, je reviens tout à l'heure. Soyez sage et surtout né dit rien à maman. 
Kaito et Itsuki : Promis.

01-12-2016_21-48-27

 

Les enfants se détendent devant un film et il est venu l'heure pour nous de partir.


Natsuko : Bon mes amours, vous êtes sage.
Itsuki : Maman tu es trop belle. 
Natsuko : Oh, merci mon chéri. 
Don : On y va ?
Natsuko : Oui. À demain mes petits cœurs. Couchez-vous pas trop tard.
Kaito : Promis maman. 
Itsuki et Kaito : Amusez-vous bien, on vous aime.
Natsuko et Don : Nous aussi, on vous aime. 


Je dois t'avouer mon Yato que de laisser mes fils. C'est la première fois que je ne suis pas là pour les couchers. Bon, il ne va rien leur arriver la nounou est là pour ça.

01-12-2016_21-51-01

 

Le serveur : Bonsoir Monsieur Dame. Que puis-je pour vous ?
Don : Bonsoir, j'ai réservé au nom de Lothario.
Le serveur : ah oui, la réservation particulière.
Don : Oui. 
Le serveur : Veuillez me suivait s'il vous plaît.


Je ne sais pas ce que Don a prévu, mais je me sens nerveuse. Tu crois que je suis folle?

01-12-2016_21-52-36

 

Nous étions tous deux à regarder la carte.


Natsuko : Je ne sais vraiment pas quoi prendre.
Don : Est ce que tu m'accordes le droit de choisir pour toi? 
Natsuko : D'accord, je te laisse faire.
Don : En fait, j'avais déjà fait une commande spéciale.
Natsuko : Tu avais tout prévu.
Don : Oui, après tout, on fête ton anniversaire. Garçon s'il vous plaît. Cria Don.

01-12-2016_21-55-27

 

Le serveur : Oui monsieur !
Don : Je voudrais que vous nous apportiez la commande que je vous ai passé.
Le serveur : Bien monsieur. Je m'en occupe tout de suite.
Don : Merci.
Le serveur : puis-je prendre vos cartes.
Don : Oui bien sûr.
Tout en donnant la carte au serveur, je me motivais intérieurement pour lui avouer mon passé et pour le legacy. Et le plus important je veux lui parler de toi mon seul ami, mon frère. Le serveur part enfin.

01-12-2016_21-56-35

 

Don : Tu es vraiment très belle ce soir.
Natsuko : Merci. Dis-je un peu nerveuse.
Don : Quelque chose ne va pas ? 
Natsuko : Tout va bien, mais je dois te parler de quelque chose qui me tiens a cœur.
Don : Moi aussi, je voudrais te parler. Mais honneur aux dames.
Natsuko : Voilà, ça concerne mon enfance. J'ai été abandonner par mes parents quand j'avais 2 ans. Mes parents étaient alcooliques et droguer, ma mère est tombée enceinte par accident et me voilà.
Don : C'est vraiment horrible, je sais que je ne voulais pas d'enfant et que j'étais loin d'être sérieux, mais maintenant que nos fils sont la je suis l'homme le plus heureux du monde.
Natsuko : Mes parents ne pensaient pas comme toi. Une femme m'a accueilli.
Don : Tante Liliane ? 
Natsuko : Oui, elle est devenu ma maman de cœur. Et j'ai rencontré Yato, un petit garçon qui a été lui aussi sans famille et que tante Liliane a pris sous son aile. Et ce garçon et mon meilleur ami, mon frère voire même ma moitié.
Don : Tu ... Tu as des sentiments pour lui ? 
Natsuko : Oui, mais comme mon frère. Il est la moitié de mon cœur qui n'existait pas avant, il est la partie de mon cœur qui fait ma famille. Et cette parti s'agrandit depuis les garçons et toi. Je voulais te parler de lui parce qu'il est important pour moi. 
Don : Je comprends, je suis heureux que tu me parles de lui.
Natsuko : Ce n'est pas tout, j'ai encore une chose importante à te dire.

01-12-2016_21-57-52

 

Natsuko : Tante Liliane nous a demandé de faire quelque chose. Elle nous a demandé de relever un challenge. 
Don : Quel genre de challenge ? 
Natsuko : comme nous sommes des enfants abandonnés, son rêve est que nous ayons notre propre famille unie. Et elle nous à éloigné avec une mission, nous devons mener à bien le challenge d'un legacy. 
Don : Est en quoi consiste un legacy . 
Natsuko : On doit commencer une nouvelle vie avec le strict minimum. On doit trouver un travail pour gagner de l'argent et trouver un mari. Nous devons avoir des enfants et suivre cette mission sur 10 générations. Je dois avoir une héritière.

01-12-2016_21-59-52

 

Yato quand j'ai vu la tête qu'il tirait, j'ai eu peur de sa réaction. Il avait la mine triste, est-ce qu'l n'était pas trop tôt pour lui parler de tout ça ? De toute façon, les choses devaient être dites et je verrais bien où tout cela va nous mener.

01-12-2016_22-01-27

 

Natsuko : Don, est-ce que ça va ? 
Don : Est-ce que tu t'es servie de moi pour avoir des enfants ? 
Natsuko : Non, je ne voulais pas avoir d'enfant sans être avec le père et qu'on soit en accord. Je rêve d'une vraie famille pas d'être mère-célibataire.
Don : Natsuko ! 
Natsuko : Oui ? 
Don : Est-ce que tu veux qu'on vive ensemble ? 
Natsuko : Tu n'es pas obligé à faire ça Don.
Don : Je le fais parce que j'en ai envie, je veux être avec toi et les garçons. Alors est-ce que tu veux de moi chez toi ? 
Natsuko : Oui, bien sûr que je te veux avec nous.

 
Après toutes ses émotions, je suis allé me rafraîchir. En réalité, j'avais besoin d'exploser ma joie en privé. Oui, je suis trop contente, j'aurais peut-être le droit à ma petite famille unie et heureuse.

01-12-2016_22-02-01

 

Pendant que je me suis absenté Don en a profité pour payer à noter. Il m'attend à notre table pour qu'on puisse rentrer chez nous. Ça fait drôle de dire ça " Chez nous ".

01-12-2016_22-03-00

 

Natsuko : On rentre à la maison ? 
Don : non, j'aimerais qu'on profite de cette belle soirée. Tu m'accordes une petite promenade. 
Natsuko : D'accord, après toute la nounou prend soin de nos fils.
Don m'a tendu son bras tel un gentleman, et nous nous dirigeons au bord de l'eau.

01-12-2016_22-04-08

 

Nous nous sommes installés sur un banc et Don me regarde avec des yeux tendres.


Don : Natsuko, est-ce que tu es heureuse avec moi ? 
Natsuko : Oui, même si je dois t'avouer que j'ai toujours un peu peur que tout s'arrête entre nous. 
Don : Je sais que je ne suis pas quelqu'un de fiable, mais je veux changer pour toi et pour nos enfants.

01-12-2016_22-04-51

 

Don ses leve et prend ma main pour m'inviter à venir face à lui.
Don : Natsuko, je m'excuserai jamais assez d'avoir agi comme le premier des crétins. Je suis heureux que tu m'aies fait le plus beau des cadeaux. Me donner des enfants m'a fait grandir et je t'en remercie. Je sais que je t'aime et que je veux que toi.
Natsuko : Don ...

01-12-2016_22-05-39

 

Don : Natsuko Awa, aujourd'hui, je m'engage à prendre soin de toi si tu acceptes de devenir ma femme.
Natsuko : ....
Don : .... 


Nous nous sommes regardés dans le blanc des yeux pendant quelques secondes et pour moi ça a duré une éternité. Pas que je trouve ça chiant, mais mon cœur à arrêter de battre. Je reprends ma respiration puis lui donne un beau sourire.


Natsuko : Oui. Je veux devenir ta femme. L'émotion nous envahit tous les deux et il me serre dans ses bras heureux.

01-12-2016_22-06-18

 

Il m'embrasse timidement, son baiser était tellement tendre et différent. Yato, je suis définitivement amoureuse de lui.

01-12-2016_22-18-57

 

Don : Est ce que ma future femme accepte de rentrer à la maison. 
Natsuko : Oui mon futur mari, rentrons à la maison.

01-12-2016_22-26-36

 

Une fois à la maison, nous sommes allé vu si les garçons dormaient. Et visiblement, ils dorment comme des bébés.
Natsuko : On leur dira la nouvelle demain.
Don : Ils sont déjà informés.
Natsuko : comment ça ? 
Don : comme tu m'avais jamais parlé de tes parents, j'ai demandé ta main à nos fils.
Natsuko : Oh ! Vous êtes trop mignon. Et si nous allions finir de fêter mon anniversaire dans la chambre.
Don : C'est une proposition. 
Natsuko : une invitation.
Don m'a pris dans ses bras telle une princesse et nous sommes allé dans notre chambre.

01-12-2016_22-27-12

 

Et nous avons passé une nuit fabuleuse. Il n'était tendu et encore une fois jamais je ne l'ai vu ainsi. Je suis presque au maximum de mon bonheur. Il ne me manque qu'une chose dans ma vie pour être heureux, te revoir avec ta future femme et votre bébé.

01-12-2016_22-28-43

 

Le lendemain étant encore en congé, j'ai fait la grasse matinée. Don lui s'est levé pour s'occuper de ses fils et d'une fuite d'eau.


Kaito : Papa, ton plan avec maman a bien marché. 
Don : Oui, votre maman est d'accord pour ce marié avec moi.
Itsuki : Tu vas vivre avec nous maintenant. 
Don : si vous le voulez bien.
Kaito et Itsuki : YES ! 


Les garçons étaient tout fous et ont profité de ce moment entre hommes pour parler entre père et fils. Voilà l'image de la famille heureuse que je me fais.

01-12-2016_22-30-12

 

Quand je me suis levé les garçons, mon laissé la maison en bordel, mais curieusement, j'en suis heureuse. Et voilà comment a commencé ma vie de couple avec nos deux enfants.

01-12-2016_22-41-03

 

Les jours passent et Don a bien pris le rythme de la maison. Il est toujours attentionné avec moi et s'occupe bien de ses fils.

01-12-2016_22-43-03

 

Moi, je travaille beaucoup à la maison, enfin je entrainement pour sortir une promotion. Je veux continuer à améliorer notre qualité de vie et notre n'argent monte vite depuis que Don vit avec nous.

01-12-2016_22-43-16

 

Don aussi travaille beaucoup ses compétences à la maison pour avoir des promotions. Il est dans l'informatique et il a arrêté les cours de sport. C'était une passion et un plan drague après le travail. Il se donne vraiment à fond pour nous.

01-12-2016_22-43-51

 

Quant aux garçons, ils sont toujours aussi mignons. Ils travaillent dur à l'école et on les récompense pour ça. On leur a acheté la nouvelle console de jeux qui fait fureur, la Xplay.

01-12-2016_22-47-43

 

Le soir, on se retrouve tous les quatre pour le repas. On parle de nos journées, des copains et des copines. Des sorties scolaires et les garçons me demandent souvent de tes nouvelles. Je leur ai annoncé qu'ils allaient avoir un petit-cousin ou une petite-cousine et ils en sont très fiers.

01-12-2016_22-51-33

 

Et je n'ai pas perdu mes habitudes, le soir, c'est une histoire ou une chanson. Et mes petits hommes aiment toujours autant ça.

01-12-2016_22-52-25

 

Enfin les semaines et les mois passent et j'ai découvert une merveilleuse nouvelle. Je suis enceinte et oui encore, mais cette fois Don sera à mes côtés. Enfin voilà pour les nouvelles. J'espère vite avoir un e-mail de réponse. Tu me manques, bisous de ta Natsuko

bouton-jaune-envoyer

Posté par ReiScarlett à 10:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 décembre 2016

Chapitre 7

08-12-2016_21-32-53

 

Destinataire : Yato Hozumi
Expéditeur : Natsuko Awa
Sujet : une nouvelle étape ... 


Coucou mon Yato, je te souhaite tout le bonheur du monde avec ta femme et ta fille. Toutes mes félicitations. Je te vois heureux comme jamais j'en suis très heureuse. Ta fille est vraiment trop belle, j'ai hâte d'avoir de nouvelles photos. Je comprends pour le fait que je ne suis pas marraine, je ne pourrais certainement pas assumer d'où je suis. 
Pour moi a la maison les choses se passe bien, nous avons toutes nos petites habitudes. Ma grossesse me fatigue beaucoup et les garçons essaient de faire en sorte que je me repose au maximum. Don sort pour les récoltes et profite pour être un peu seul. Il m'aime et ne regrette pas les décisions qu'il a prises pour notre future, mais il a quand même une réticence à s’engager ce qui le rend un peu irritable par moments. Dans ses moments-là, je le laisse respiré et je lui donnant toute confiance même si j'ai toujours la petite angoisse qui me rappelle qui il était. Je vais me marier avec lui et avoir notre 3e enfant donc je lui donne ma confiance.

08-12-2016_21-34-37

 Et quand Don sort respiré, je profite de mes fils quand je rentre du travail. En général Don les a fait manger donc je les aide un peu au devoir tout en profitent de mon repas. Au moins, je passe un moment avec eux avant l'heure du coucher. La semaine, je ne les vois pas beaucoup, mais le week-end, j'en profite à fond.

08-12-2016_21-37-19

 Je pense que tu vis les mêmes difficultés que moi, la plomberie est vraiment en carton. Donc je ne perds pas la main, je répare aussi tôt, car dans cette maison la salle de bains est aussi visitée que le centre commercial du coin.

08-12-2016_21-39-26

 22h00 mes petits anges sont couchés. Don n'est pas encore rentré, mais moi, je ne tiens plus debout alors je suis allé me coucher.

08-12-2016_21-40-24

 Il a pris son temps ce soir-là, il a fait une grosse récolte et a pris le temps de penser à l'avenir sans pression. Enfin, c'est-ce que je pensais ... Tu comprendras plus tard.

08-12-2016_21-43-03

 Malheureusement pour moi tout juste coucher, j'ai dû courir le marathon pour trouver les toilettes. Les nausées ne me lâchent pas depuis que je suis enceinte ça devient épuisant. Désolé pour les détails.

08-12-2016_21-43-47

 D'ailleurs, je devrais acheter des actions chez Colgate vu le nombre de tubes que je passe depuis le début de ma grossesse.

08-12-2016_21-47-57

 Nous sommes samedi matin, et nous profitons que les garçons n'aient pas école pour prendre un petit-déjeuner ensemble. J'en ai profité pour annoncer à mes hommes que je suis en congé maternité donc je vais pouvoir profiter de mes fils et je vais m'occuper de ma maison. Don est rassuré de me savoir au calme et les garçons sont contents parce qu'ils vont avoir leur maman pour eux. J'ai aussi annoncé à Kaito et Itsuki que je les emmène dans un parc aujourd'hui, et ce soir Don nous rejoint au festival de l'amour. Une journée familiale, j'aime beaucoup cette idée.

08-12-2016_21-50-31

 Comme nous allons partir en début d'après-midi, j'ai préparé quelques réserves dans le frigo. Petit-déjeuner plus dîné, je prends les devants parce que bientôt, je vais accoucher et je ne veux pas que mes fils n'aient rien à manger si je suis à l'hôpital. Oui, mon Yato, je suis toujours aussi organisé dans ma vie, un vrai toquer comme quand nous étions jeunes.

08-12-2016_21-55-32

 Je ne sais pas si tu reconnais les lieux mon Yato, mais au cas où je vais t'éclaircir. J'ai emmené les garçons dans notre parc, je leur ai raconté nos souvenirs et les partis que nous avons fait ici. Et avec mes histoires, ils ont commencé à jouer et moi, je suis resté là à les observer. Ils sont vraiment adorables mes fils.

08-12-2016_21-56-18

 Je me suis mise à toucher mon ventre et à regarder avec amour mes fils et en même temps, j'étais plongé dans la nostalgie de notre enfance. Mais bébé commence à bouger, j'ai un peu faim donc je sors de mes souvenirs pour aller à la terrasse juste à côté. Là où on avait l'habitude de prendre nos goûters quand nous avions de l'argent de poche.

08-12-2016_21-57-00

 Natsuko : Bonjour madame, je voudrais.....

La vieille dame : Excusez-moi, mais, vous êtes la petite Natsuko?
Natsuko : Oui ! 
La vieille dame : Je suis la dame qui vous vendez vos petits goûters à toi et le petit Yato ! 
Natsuko : Oh, je ne vous avais pas reconnu. 
La vieille dame : Je vois que vous attendez un heureux événement.
Natsuko : Oui, il est pour bientôt ce bébé.
La vieille dame : C'est votre premier? 
Natsuko : Non, mon 3e, j'ai eu des jumeaux. Ils jouent sur le terrain.
La vieille dame : Je suis très heureuse de voir une petite de l'orphelinat réussi sa vie. Tien je t'offre cette petite douceur. Prend biens soin de toi petite Natsuko.
Natsuo : Merci beaucoup madame. Passer une bonne journée.

08-12-2016_21-58-43

 Après une petite douceur, je suis retourné voir mes fils qui jouer aux apprentis pirates de l'océan perdus. Ils étaient accompagnés d'une petite-fille toute belle, et du coup, j'ai eu envie de me joindre à eux. Je me suis transformé en baleine maudite qui les attaque. Tous les trois se sont liés pour faire la plus grosse attaque de bulle et je me suis avoué vaincu. Et oui, mon Yato, la baleine a échoué.

08-12-2016_22-00-03

 J'ai eu un petit coup de fatigue et les garçons eux, bah, ils sont encore pleins d’énergie. Alors je leur ai parlé de ton mariage et je leur ai proposé d'aller voir le parc, ils étaient tout contents. Une fois sur place, ils ont commencé à se balader et moi, je me suis installé au lieu de cérémonie. Je me suis assise derrière mon piano et je vous ai imaginez vous marier pendant que je pianotait une mélodie. J'ai eu l'impression d'y être. Enfin l'heure défile et bientôt Don va rentrer du travail. Nous sommes vite rentrés à la maison pour nous changer avant d'aller au festival.

08-12-2016_22-05-07

 Après avoir fait un premier tour du festival, Don arrive enfin. Je le retrouve à côté de l'arche en fleure.


Don : Natsuko, vous avez passé une bonne journée? 
Natsuko : Oui, j'ai plongé les garçons dans mon enfance, je pense qu'ils se sont bien amusés. 
Don : Parfait, tu es magnifique ce soir.
Natsuko : Merci, toi aussi, tu es tout beau.
Don : Natsuko chérie.
Natsuko : Oui ? 
Don : Je sais que ce n'est pas le mariage de rêve avec la belle robe et tous les invités, mais... Est-ce que tu accepterais de te marier avec moi là tout de suite ? 
Natsuko : Que ... 
Don :Si tu ne veux pas, je comprendrai.
Natsuko : Bien sûr que je le veux. Mon meilleur ami est le seul que j'aurais aimé avoir à nos côtés, mais ce n'est pas possible alors oui Don, je veux me marier avec toi ce soir.

08-12-2016_22-06-27

 Nous nous sommes réunis sous les yeux de nos fils avec un bébé qui bouge au son de la voix de ses frères, un grand moment d'émotion pour moi mon Yato.


Don : Natsuko, je sais que je ne suis pas l'homme ni le père parfait, mais j'ai très envie de devenir un homme respectable auprès d'une femme qui en est digne. Je veux être à tes côtés pour le reste de ma vie même si par moments, je suis terrifié par l'engagement. Natsuko acceptes-tu de devenir ma femme ?
Natsuko : Oui, je le veux. Don, je t'accepte comme tu es, je t'aime depuis le début même avec cette petite angoisse qui vit en moi, je veux passer le reste de ma vie dans tes bras. Tu veux bien devenir mon mari?
Don : Oui.

08-12-2016_22-07-42

 Nous nous sommes embrassés pour sceller notre pacte de mariage. Itsuki et Kaito ce son lever pour crier vive les mariés et les gens du festival nous, on lance des pétales de fleur suivis d'applaudissement. J'étais intimidée et heureuse à ce moment-là.

08-12-2016_22-07-56

 Et l'organisateur a envoyé un feu d'artifice pour fêter notre union. Ce n'était effectivement pas le mariage de princesse que toute petite fille rêve, mais pour moi, il était parfait. Je suis vraiment très heureuse.

08-12-2016_22-10-23

 Pour finir la journée, pas de restaurant, pas de banquet ni de gâteau. Rien n'était prévu, mais cela me convient. J'ai étais prise de vertige et de douleur dans le dos donc je suis parti m'allonger en rentrant, mes trois hommes eux se sont installés devant la console et passent une soirée entre hommes. Don a commandé des pizzas pour faire plaisir à ses fils et ça m'évite de cuisiner.

08-12-2016_22-11-03

 La livreuse frappa à la porte.


Don : Bonsoir.
La livreuse : Don, je ne savais pas que tu vivais ici.
Don : Heu ... On se connaît ? 
La livreuse : On a passé quelque nuit ensemble y a quelque temps en arrière.
Don : Désoler je ne me souviens pas. Je peux avoir ma pizza? 
La livreuse : Bien sûr. 
La livreuse passa ses doigts sur les mains de Don qui se sent gêné.
Don : Je suis désolé, mais je viens de me marier. Alors laissez-moi tranquille.
La livreuse : Aller, ça sera notre petit secret.

08-12-2016_22-11-18

Don tourne le dos et entre chez lui, mais avant il s'arrête et sans la regarder il dit.


Don : Tu peux faire tourner le mot à toutes les autres comme toi, je suis un homme marié et heureux avec 3 enfants. Vous ne m'intéressez plus.
Il claqua la porte et rejoint sa famille.

08-12-2016_22-13-09

 Je me suis levé pour rejoindre les hommes avant qu'ils mangent toute la pizza et nous avons fini ce jour de fête devant un film de famille.

08-12-2016_22-14-40

 Les enfants tombés de sommeil et sont allé se coucher. Je me suis levé pour rejoindre mon mari, ça fait drôle de dire ça. Donc je disais, je me suis installé à côté de mon mari et le regarde tendrement.


Natsuko : Don.
Don : Oui chérie . 
Natsuko : Merci.
Don : Pourquoi tu me remercies ? 
Natsuko : J'ai entendu ce que tu as dit à la livreuse de pizza. Et tu ne peux pas imaginer à quel point tu m'as rendu heureuse. 
Je me suis levé puis je suis retourné me coucher laissant Don sur les fesses.

08-12-2016_22-15-30

 Cette nuit là les garçons, on eut une nuit agitée et rempli de cauchemar. Je ne sais pas pourquoi, peut-être un peu trop de fatigue et d'émotion. Mes pauvres amours.

08-12-2016_22-16-51

 Je n'ai rien entendu, mais Don a tout de suite réagi, il est allé calmer ses fils et a discuté avec deux pendants plusieurs minutes. Puis ils se sont endormis plus calmement. Don, c'est assurer qu'ils soient tranquilles et bien endormis pour enfin retourner se coucher.

08-12-2016_22-17-54

 

Natsuko : *souffle* Ah *souffle* ou *souffle*
Don : Chérie, qu'est-ce que tu fais ? 
Natsuko : *souffle* le *souffle* bébé *souffle* arrive *souffle* 
Don : QUOI !

08-12-2016_22-18-07

 

Paniquer totale, il fait le lit tout en me disant !

 
Don : Alors, j'appelle la nounou pour les garçons ensuite valise et je t'emmène à l'hôpital ! Non, d'abord, je t'emmène à l'hôpital après j'appelle la nounou.

08-12-2016_22-18-21

 

Don :  est mon portable ? Où est la valise ? QUE DOIS-JE FAIRE ! 


Je dois t'avouer que même avec les contractions, je n'ai pas pu me retenir de rire.


Natsuko : Don, chéri calme-toi. Appel un taxi avec ton portable qui est dans le salon pendant ce temps, je prends la valise et j'envoie un sms d'alerte à la nounou d'accord ? 
Don : Oui, je me dépêche.


C'est vraiment amusant de voir un homme sous l'effet de la panique. Est-ce que tu étais pareil mon Yato ?

08-12-2016_22-19-44

Une fois à l'hôpital, Don était tendu comme une corde à linge. Il m'a suivi ne sachant pas vraiment quoi faire. Je suis allé signaler mon arrivée à l'accueil et la honte totale, j'ai perdu les eaux devant le bureau d'accueil. Je ne savais plus ou me mettre.

08-12-2016_22-21-10

 

Ok j'ai eu honte d'avoir perdu les eaux devant tout le monde, mais au moins le médecin m'a pris en charge tout de suite. Mais une fois en salle de travail.


Don : Aller chérie, on souffle. 1, 2 souffles, souffle ! Et 1,2 souffle, souffle.
Natsuko : Don, mon amour.
Don : Oui ma douce ? 
Natsuko : Si tu ne la fermes pas tout de suite, je vais te donner des raisons de souffler. 
Bon, ok je ne suis pas gentil mais la douleur parle pour moi. Le pauvre.

08-12-2016_22-22-07

 

Résultat, il a fermé sa bouche tout le long de l'accouchement, mais il n'a pas cessé de me tenir la main. Même si j'étais à la limite de lui casser un ou deux doigts. Il resta fixé avec des yeux tendres quand il voit enfin ce bébé qu'il a vu évoluer tout au long de la grossesse. Enfin, il peut voir son visage et il se laisse envahir par un sentiment d'amour qu'il n'a pas connu avec ses fils.

08-12-2016_22-22-47

 

Il est resté  à m'observer avec le bébé dans les bras, nous étions prêts à quitter l'hôpital pour présenter le nouveau venu dans la famille à Istuki et Kaito.

08-12-2016_22-25-03

 

Ah en fait mon Yato, je te présente ta petite-nièce Chiemi. Voilà pour les nouvelles dans ma petite famille. Embrasse ta fille pour moi et ta petite femme aussi. Je pense énormément à toi, gros bisous ta Natsuko.

bouton-jaune-envoyer

Posté par ReiScarlett à 13:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 janvier 2017

Chapitre 8

30-01-2017_16-55-18 

Destinataire : Yato Hozumi

Expéditeur : Natsuko Awa

Sujet : Beaucoup de choses se sont produites ....

Coucou mon Yato, tu m'as beaucoup manqué. Je suis vraiment heureuse d'avoir enfin des nouvelles de toi et ta petite famille. Ta femme est de plus en plus belle on voit que vous êtes heureux et je vous souhaite que tout cela continue pour vous. Par chez moi beaucoup de chose, se sont produits si tu savais. J'ai tellement de choses à te dire et j'aimerais que tu sois là. Tu comprendras pourquoi plus tard ... Comme tu le vois Don est moi nageons dans le bonheur. Chiemi grandis et gazouille de plus en plus et les garçons heu sont sages comme des petits anges. On vit insouciant du lendemain et on profite de chaque jour en famille. 

30-01-2017_16-57-28 

Quand la petite ne veut pas faire sa sieste, je me mets à jouer du violon ce qui l'apaise immédiatement et elle finit par s'endormir. Don, lui apprécie beaucoup m'écouter jouer quand il travaille un peu ses recherches pour son travail. D'ailleurs, tous les deux, nous évoluons bien ce qui rapport pas mal d'argents. Du coup, nous avons prévu quelque travaux pour améliorer notre maison. 

 

30-01-2017_16-58-09

 

Ah oui, aujourd'hui, nous sommes dimanche voilà pourquoi toute la petite famille est à la maison. Donc voilà la première chose que nous avons refait dans la maison. Nous avons changé la chambre des garçons, la disposition des lits, nouveaux rideaux et nouvelle tapisserie. Les garçons ont choisi leur décoration, on voulait les faire participer au changement. Et depuis ça, ils profitent à fond de leur nouvelle chambre.

30-01-2017_16-59-31 

Ah, je suppose que tu connais aussi les crises de larmes quand bébé a faim. Ma petite princesse se fait entendre quand elle veut quelque chose. Que ça soit le jour ou la nuit, elle crie à s'en faire éclater les poumons. Mais elle peut faire ce qu'elle veut quand je la prends dans mes bras, elle me sourit et je fonds littéralement. Je suis faible face à mes enfants, je comprends mieux comment on arrivait a faire céder tante Liliane quand nous voulions quelque choses.

 

30-01-2017_17-00-16 Parlons déco, tu vois un peu l'évolution de ma maison et je te rassure, je n'ai pas mis mes fils ici en décoration. Ils ont commencer à regarder un dessin animé et ils se sont endormis comme des bébés. Bon, je pense que leur petite soeur n'est pas toute innocente dans cette histoire. Ils sont grands et quand je leur dis d'aller faire une sieste dans leur chambre, ils me répondent * Maman, on est grand pas besoin de sieste * et voilà le résultat. Rah les enfants.

 

30-01-2017_17-01-30 

Don est moi nous nous sommes beaucoup rapproché depuis quelque temps. Il ne part plus faire ses promenades en solitaire pour décompresser. En fait, je crois qu'il commence à prendre goût à la vie de famille. 

Don : Chérie, qu'est-ce que tu fais avec ton pshit-pshit ? 

Natsuko : Bah je fais le ménage. A force de fixer l'écran de l'ordinateur y a la trace de tes yeux sur l'écran. Dis-je tout en le taquinent.

Don : Tu viens de tuer 3 générations de ma famille dans les sims 3.

 Dit-il sur le ton de la rigolade, tout en faisant les gros yeux. 

Natsuko : heureusement que c'est qu'un jeu. Nous nous regardâmes dans les yeux et éclatons de rire. On dirait que nous venons de nous rencontrer. Je garde ses moments gravé dans ma mémoire, car enfin, j'ai pu vivre quelque chose de vrai, j'ai pu connaitre le sens de la phrase ' Avoir une famille '.

 

30-01-2017_17-02-49 

Et je suis tellement heureuse d'être entouré de gens qui m'aiment et que j'aime en retour que j'aie parfois des excès d'affection, mais heureusement, ils me le rendent bien sans jamais me rejeter. 

 

30-01-2017_17-04-58 

Natsuko : Dite, ce soir, on regarde un film en famille ? 

Don : Humm, oui pourquoi pas. Vous voulez voir quoi les garçons ? 

Kaito : Moi je regarderai bien un animé.

Itsuki : Moi j'aimerais bien voir Final Fantasy 15.

 Kaito : A oui, les copains en parlent à l'école en ce moment.

Itsuki : Oui, même les filles adorent le jeu et le film. 

Kaito : Oui, elles craquent toute pour Noctis et Gladio. 

Itsuki : Rah les filles.  

À les entendre discuté comme ça avec Don ont se rend compte que nos fils grandissent trop vite.

 Kaito et Itsuki : Alors, maman ont peu regardé Final Fantasy XV ? 

Natsuko : Je .. Je ne sais pas, demandez à papa.

Itsuki : Alors papa ? 

Don : Humm ... Je veux bien, mais votre mère risque de tomber amoureuse de Noctis et Gladio aussi.

Kaito : Mais non, toi aussi, tu as plein de muscle papa. Nous nous sommes regardés et nous n'avons pas pu nous empêcher de rigoler. Nous avons tous fini, notre repas, les garçons ont débarrassé pendant que je m'occupe de la petite avant de lancer le film.

30-01-2017_17-07-07 

Nous nous sommes tout installé dans le salon attendant que le film commence. Le problème des films acheté sur la télé, on a plein de pub à la suite. Limite il y à plus de pub que de film, c'est vraiment très chiant. Mais au moins les garçons m'ont vendu leur film et nous étions tous enthousiastes à l'idée de le regarder.

 

30-01-2017_17-08-22 

Et ce soir-la après le film qui était soit disant passant super bien, nous avons couché nos fils ensemble. Nous avons commencé à raconter une histoire ensemble et les garçons, se sont endormi le sourire aux lèvres. Encore un moment que je n'oublierai jamais, je le garde bien ranger dans ma mémoire et au fond de mon coeur.

 

30-01-2017_17-12-11 

Après ça, je suis allé enfiler une nouvelle nuisette achetée pour le plaisir de mon mari. Oui parce que nous avons 3 enfants, mais avant d'être parents, nous étions amants. Et j'aime entretenir la flamme qu'il y a entre nous.

30-01-2017_17-13-02 

Don : Ma reine. Dit-il d'un air charmeur.

Natsuko : Rien que ça. Suis-je en présence de mon roi ? Don : Je serais tout ce que tu veux ma douce. Me dit, il avait des yeux remplis de désir.

Inutile de te faire par de notre fin de soirée, je pense qu'étant comme des frères et soeurs, tu veux éviter d'avoir plus de détaille. 

30-01-2017_17-14-26 

Mais les nuits sont courtes dans le royaume des Awa. La princesse se fait entendre encore une fois, donc je me suis levé à toute vitesse pour qu'elle ne réveille pas toute la maison. Les garçons ont école et Don a besoin de repos, après tout, il a eu un devoir de roi ce soir.

30-01-2017_17-16-42 

Je me demande parfois si elle n'aime pas me réveiller toutes les nuits. Regarde-moi son petit regard malicieux qu'elle a.

30-01-2017_17-19-34 

Don : Salut les petits mecs.

Kaito et Itsuki : Bonjour papa. Maman dort encore ? 

Don : Oui, elle est fatiguée.

Kaito : Chiemi a encore pleuré toute la nuit ? 

Don : Oui, mais c'est normal. Votre sœur est encore un bébé et un bébé pleurent pour s'exprimer.

Istuki : Oui mais à cause d'elle maman est tout le temps fatigué.

Don : Vous savez, vous étiez pareil tout bébé. Votre mère ne dormait pas toujours comme il faut et en plus, vous étiez deux, donc ne vous en faites pas pour maman. De toute façon, je l'ai laissé dormir ce matin.

Don s'occupe de ses fils en faisant le moins de bruit possible pour que Natsuko se reposer après avoir veillé 2h avant que Chiemi décidé de se rendormir.

30-01-2017_17-21-19 

Tu vois mon Yato, comme je te l'avais dit Don se comporte comme un père et un mari idéal. Il a mis les garçons dans le car scolaire et pendant que je prends mon petit-déjeuner et que je me prépare, il s'occupe de notre petite dernière. Ne travaillant pas le lundi, il profite de ses enfants et ça me soulage un peu.

30-01-2017_17-22-27 

Mais comme tu le sais, le calme n'est jamais là bien longtemps. Une fuite d'eau se déclenche dans la salle de bains et mon beau chevalier vient avec sa clé de 12 pour tout réparer. Un vrai pro mon homme. Et pendant ce temps, moi, je joue la cendrillon a épongé. On forme le couple parfait non. 

30-01-2017_17-25-13 

Comme nous avons encore des projets de rénovation, on ne se repose pas sur nos seuls salaires. Je continue mes récoltes dans le quartier pour les revendre aux marchands de la ville. Plus vite les sous-gonfle mon compte en banque plus vite la maison évolue. 

30-01-2017_17-32-21  

Les garçons rentrent de l'école et papa ne les laisses pas se poser, direction devoir comme ça après ils pourront jouer jusqu'à l'heure de manger. On ne dirait pas comme ça, mais Don veut tellement que ses enfants réussissent dans la vie qu'il peut être un peu dure par moment. Mais ce n'est pas plus mal.

30-01-2017_17-36-37 

Ah, puis y a aussi les factures à payer en plus de tout notre quotidien et nos travaux. Si seulement on pouvait éviter les loyers, mais Don s'en occupe histoire de m'enlever cette corvée à faire en rentrant du travail.

30-01-2017_17-37-42

 Et Don fut rappelé à l'ordre par sa fille qui avait besoin d'affection et d'une couche propre puis d'un biberon. C'est exigeant les bébés.

30-01-2017_17-38-52 

Quant à moi quand je finis le travail à 21h les garçons sont devant la télé pendant que je prépare le dîner. Je suis heureuse de retrouver ma maison même si je suis épuisé. Ce soir là, j'étais aux anges avec mon mari et mes enfants, le cadre familiale parfait à mes yeux et je ne veux jamais l'oublier.

30-01-2017_17-43-05 

D'ailleurs, la soirée se passe dans la bonne humeur, Don faisait le pitre avec ses fils et nous avons passé notre soirée à rigoler. Je suis allé les couchers puis je suis allé embrasser mon mari qui réparer le frigo qui venait de nous lâcher. Je me suis glissé sous mes couettes et me suis endormi le bonheur sur le visage. Mais quelque chose m'a réveillé quelques minutes plus tard, je me suis réveillé en panique l'angoisse au ventre et les larmes aux yeux. 

30-01-2017_17-43-28 

Yato, je n'ai pas su comment réagir face à cette vision d'horreur. Mon homme, mon amant, mon mari était en train de mourir sous mes yeux. Impuissante, je suis tombé à genoux pleurant de voir la souffrance se dessiner sur le visage de l'homme de ma vie. Il m'a regardé sans pouvoir dire un mot. Je ne sais pas comment j'ai fait pour survivre à cette vision.

30-01-2017_17-44-34 

Une fois qu'il s'était totalement écroulé sans donner le moindre signe de vie, je me suis approché de lui pleurant a chaud de larme. Mon mari vient de mourir sous mes yeux Yato. Je viens de perdre la seule personne qui représentait ma famille. La faucheuse est arrivée, mais je ne l'ai pas vu tout de suite encore sous le choc de l'accident.

30-01-2017_17-45-45 

J'ai tout fait pour convaincre la faucheuse de me rendre mon mari, je suis même allé jusqu'à me mettre à genoux et je lui aurai même léché les pieds si elle en avait. 

Natsuko : Je vous en supplie, laissez moi mon mari. Nous avons 3 enfants don une qui n'a pas eu le temps de connaitre son père. Elle est trop jeune, elle n'aura aucun souvenir de lui. Je vous en supplie, rendez-moi mon mari. Dis-je tout en pleurent a gros sanglot.

La faucheuse : Ce soir, je ne suis pas d'humeur joyeuse. En même temps, je suis la faucheuse et ma soif de mort n'est pas satisfaite. Ta requête est rejetée. 

Natsuko : Je vous en pris. Dis-je en larme écrouler.

 

30-01-2017_17-46-26 

Ne voulant pas voir la suite, la faucheuse sort sa grande faux de sous sa cape et emmena l'homme de ma vie à tout jamais. Je suis tombé à genoux, mes jambes tremblaient et ne me soutenaient plus. Un bout de mon cœur vient de partir en fumer.

30-01-2017_17-47-28 

Quand j'ai senti que la faucheuse se baladait dans ma maison et pris la direction de ma chambre, j'ai eu un coup de fouet. Je me suis relevé et j'ai couru derrière elle, j'avais peur qu'elle embarque l'un de mes enfants. 

Natsuko : Que faites-vous ? 

La faucheuse : Je regarde le visage d'un ange qui deviendra l'une des victimes de ma faux un jour ou l'autre.

Natsuko : Laissez ma fille tranquille. Vous avez déjà beaucoup pris à ma famille ce soir.

La faucheuse : Faite attention a ce que vous dites ou faite humaine. Je peux prendre votre vie et laisser vos 3 enfants sans aucun parents. À ce moment-là, j'ai ravalé ma salive et j'ai fermé ma bouche. J'avais peur pour mes enfants, je ne supporterais pas de les perdes en plus d'avoir perdu Don cette nuit. Je suis anéantie mon Yato, tu ne peux pas savoir à quel point j'ai besoin de ton soutien et de ton réconfort.

30-01-2017_17-48-26 

Depuis que Don est mort, je passe mes nuits à pleurer même quand je dors. Je rêve de lui et cauchemarde de la faucheuse. Je me sens si seule et abandonner. J'ai l'impression d'être revenu au jour de mon arrivée dans cette ville. Nous avons fait incinérer Don et nous avons gardé l'urne ici. C'est la seule chose qu'il me reste de lui a par nos enfants.

30-01-2017_17-52-13 

Mais je ne suis pas la seule à souffrir dans cette maison. Mes fils ne se remettent pas non plus de la perte de leur père. Et ils me voient malheureuse ce qui n'arrange pas les choses. Il faut que je me reprenne, je le sais, mais mon cœur est en mille morceaux. Que dois-je faire mon Yato ? 

trait de chiemi 

J'ai honte de moi mon Yato, avec toute cette tristesse dans cette maison, nous avons tous oublié l'anniversaire de Chiemi. Heureusement, elle n'est qu'un bébé et elle ne se souviendra pas que nous n'avons rien préparé pour son passage en âge bambin. En tout cas, elle hérite d'un trait de son père, c'est une petite charmeuse.

 

30-01-2017_18-03-03 

Voilà une petite photo de ma petite poupée. Je suis là à l'observer en train de jouer dans la petite chambre aménagée au bout de la mienne. Plus je la regarde, plus je vois le visage de Don en elle. Elle lui ressemble tellement. 

30-01-2017_18-07-51 

Depuis qu'elle a grandi, j'essaie de me reprendre au mieux, car elle a besoin de beaucoup d'attention à son âge. Mais je t'avoue que les choses ne sont pas simples et pourtant, mes enfants sont ma priorité donc je dois garder ma tristesse pour moi. Je me suis remise à la cuisine pour préparer de bons petits plat équilibré pour Chiemi, elle doit avoir une bonne alimentation pour bien grandir.

 

30-01-2017_18-10-09 

Et cette petite charmeuse arrive, a, me redonne un peu le sourire. Nous avons passé l'après-midi à jouer ce qui m'a beaucoup changé les idées. 

 

30-01-2017_18-11-33 

Puis les garçons sont rentré de l'école et se sont mis tout de suite aux devoirs. 

Natsuko : Les garçons, vous pouvez jeter un œil sur votre petite soeur. Je dois aller préparer son lit pour ce soir.

Kaito : Oui maman. Mais ils n'ont pas eu beaucoup besoin de faire attention à elle, car elle s'est endormie sur le canapé. Mais en bon grand-frères, toutes les 2 minutes, ils s'assuraient qu'elle n'allait pas tomber du canapé.

30-01-2017_18-13-35 

Après avoir nourri la petite, je passe a table avec mes deux garçons. Nous parlons de tout et de rien jusqu'à ce que les enfants me parlent de leur père. Ils ont besoin d'exprimer leur douleur et je suis la seule personne à qui ils peuvent se confier. En plus, ils m'ont dit qu'à l'école, on se moquer d'eux parce qu'ils n'ont plus de papa. Les larmes me sont montées et mon sang a fait qu'un tour dans mon corps. Je leur ai dit que j'appellerais l'école pour mettre quelque petite chose au point avec eux. Après le repas, ils ont débarrassé et fais la vaisselle pendant que je couche leur petite soeur.

 

30-01-2017_18-15-26 

Je fais un petit bisou esquimau à ma boudeuse de fille. Oui, mon Yato quand mademoiselle est fatiguer, elle boude.

 

30-01-2017_18-16-25 

Une petite histoire est notre rituel puits une fois ses petits yeux fermés, je la borde et l'embrasse. En général, elle fait des nuits complètes, pas comme quand elle était toute bébé.

30-01-2017_18-17-53 

Puis je suis aller coucher les garçons qui m'attendaient pour faire le rituel du pshit pshit anti monstre et cauchemar. Mes 3 enfants me prennent beaucoup de temps avec tous les rituels et les autres petites attentions qu'ils me réclament. Mais parce qu'ils sont là que je ne me laisse pas aller.

30-01-2017_18-19-19 

Par contre, quand je me retrouve seule dans mon lit, l'émotion m'envahit et la douleur et la solitude aussi. Il faut absolument que je trouve le moyen de remonter la pente. Donne-moi vite des nouvelles mon Yato, j'ai besoin de bonne nouvelle et de soutien de votre part. Bisous, je vous aime. 

                                        Ta douce Natsuko et tes neveux et petite nièce.

 

Posté par ReiScarlett à 18:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 février 2017

Chapitre 9

24-02-2017_22-04-19

Destinataire : Yato Hozumi

Expéditeur : Natsuko Awa

Sujet : On essai de remonté la pente.

 

-Coucou mon Yato, je suis vraiment désoler d'apprendre qu'entre toi et Candy les choses vont mal. Si j'avais le moindre contact avec elle, je lui dirais de vivre pleinement cette grossesse et de profiter de votre vie. Elle est tellement courte et c'est triste d'être fâché alors que vous vous aimez profondément. En plus de ça votre fille en souffre même si tu essaies de la protéger de ce moment d'orage dans votre couple. Je pense et j'espère que Candy prendra les choses différemment et que vous retrouviez une vie paisible, enfin, on va dire ça comme ça vu les journées folles que vous avez.

De mon côté, mes fils ont du mal à surmonter la perte de leur père. Il ne se passe pas une journée sans une larme dans cette maison. Je ne sais plus quoi faire pour leur donner le sourire, je comprends donc ta peine quand tu vois ta jolie poupée malheureuse. 

24-02-2017_22-05-59

 

Il y en a une autre qui verse sa petite larme facilement depuis la mort de son papa. Je ne pense pas qu'elle comprenne que son père est mort par contre elle a quand même un manque. Don avait pour habitude de s'occuper des enfants le soir avant que je rentre du travail. Donner le bain à Chiemi et faire faire les devoir aux garçons, notre vie est totalement chambouler. Don nous manque et notre rythme de vie est une horreur.

24-02-2017_22-06-58

 

Quand je me retrouve seul le matin à préparer le petit-déjeuner, j'ai souvent l'impression que Don est là dans la maison à suivre le moindre de nos gestes. J'essaie de garder la face devant mes enfants, mais en réalité, mon cœur est en mille morceaux. Je ne sais pas si j'arrivais à m'en remettre, mais je vais me battre pour mes enfants. Comme tu me l'as si bien dit, dans chacun de mes enfants un parti de Don est là.

24-02-2017_22-08-42

 

Quand mes deux grands sont partis pour l'école, je me consacre totalement à Chiemi pour ne pas rester là à ruminé dans mon coin. J'ai beaucoup de réconfort à chaque petit sourire qu'elle m'offre le matin au réveil. Un vrai petit bonheur, son père aurait aimé vivre les petits moments agréables du quotidien avec elle.

24-02-2017_22-11-43

 

En ce moment, je suis dans l'apprentissage du pot avec ma fille. Je peux t'assurer qu'elle me fait bien rire. Désoler pour les détails, mais a chaque bruit suspect, elle regarde en direction du pot en se demandant d'ou venait ce bruit. Elle a même eu peur de s'asseoir sur le pot pensant qu'il était vivant et qu'elle allait se faire croquer les fesses. J'ai dû lui expliquer et ce n'était pas facile de rester sérieux devant cette petite frimousse tout innocente.

24-02-2017_22-13-05

 

Et quand nous nous retrouvons toutes les deux au petit-déjeuner, je lui apprends à parler et je lui parle beaucoup de son père. Don est mort, mais il doit continuer de vivre dans le cœur de ses enfants et le mien. Je veux qu'elle ait l'impression de le connaitre, qu'elle sache qui il était.

24-02-2017_22-18-56

 

Les jours passent et mes enfants commencent à aller mieux. Par contre, moi, je n'arrive toujours pas à remonter la pente. Pour moi, elle est beaucoup trop glissante, l'effort est beaucoup trop dur pour moi. Puis mes horaires de travail ne correspondent plus avec mon nouveau rythme de vie donc j'ai décidé d'engager une nounou pour prendre soin de mes petits anges. J'ai perdu leur père, je ne supporterais pas de perdre l'un de mes enfants. Que ça soit par la mort ou la justice. Beaucoup de questions me passent par la tête et je ne souris plus vraiment.

24-02-2017_22-19-54

 

Et ce soir-là, j'ai eu comme un électrochoc. L'un de mes fils est venu dans la cuisine me regardent sans dire un mot pendant plusieurs minutes.

Kaito : Maman ?

Natsuko : Oui mon amour.

Kaito : Pourquoi est-ce que tu as l'air si triste ?

Qu'est-ce que tu veux dire à un petit garçon qui s'inquiète pour sa maman.

Natsuko : Rien mon cœur, maman est juste fatigué par le travail.

Kaito : Papa te manque ?

Natsuko : Oui mon chéri, papa manque terriblement à maman. Mais ça va aller et tu sais pourquoi ?

Kaito : Non.

Natsuko : Ton oncle Yato m'a rappelé que votre papa était en chacun de vous. Et de vous avoir à mes côtés me rendent heureuse.

Kaito me serre dans ses bras, je dois t'avouer que je me suis mordu la lèvre pour ne pas pleurer.

Kaito : Papa me manque aussi.

Natsuko : Je sais mon cœur.

Kaito : Je t'aime maman.

Natsuko : Moi aussi, mon ange. Tu vas chercher ton frère, on va passer à table.

Kaito : Oui maman. Me dit-il en me relâchant. J'ai compris à ce moment que je devais changer d'attitude parce que mes enfants en souffrent.

24-02-2017_22-21-54

 

Nous nous sommes retrouvé tous les quatre à table, mais Kaito est vite parti ce coucher. Je pense qu'il n'était pas bien ce soir. Notre petite conversation fait son chemin dans la tête de mon fils et je pense qu'il est normal qu'il soit perturber. Itsuki avait entendu une partie de notre conversation est m'a dit qu'à l'école les autres enfants continuaient de les embêté sur le fait qu'ils n'ont plus de papa. Mais j'ai eu une réunion avec les professeurs de l'école et ils vont organiser une après-midi sur la vie et la mort. Ils doivent comprendre que ça peut arriver à n'importe qui et qu'ils font surtout du mal à leurs copains qui viennent de perdre leur père. J'espère qu'ils vont vite changer d'attitude.

24-02-2017_22-23-01

 

Après mangé Itsuki est allé se coucher et comme à mon habitude, je suis allé border Chiemi en première puis je suis allé embrasser mes fils. Je ne loupe pas un seul câlin du soir. Parfois quand je vais les embrasser mes fils pleurent en dormant, alors j'essuie leur larme du bout de mes doigts, tout en les câlinant pour essayer de faire passer leur chagrin.

24-02-2017_22-26-40

 

Ce matin était plutôt chargé. Mes fils se sont levés en retard donc petit-déjeuner en quatrième vitesse sans oublier que je me suis occupé de la petite en même temps. Une fois mes deux garçons partis pour l'école, je m'installe tranquillement sur mon canapé avec un bol de fruit aux yaourts. Je suis en congé et j'ai besoin de me distraire donc j'ai allumé la télévision, mais il n'y a pas grand chose d'intéressant. Qu'est-ce qu'ont peux passer comme débilité à la télé.

24-02-2017_22-28-59

 

Puis j'ai eu la visite d'un ami de Don que je n'avais pas vu depuis ma dernière visite à la salle de sport. Oui, ça date vue la brioche que j'ai entassée depuis la grossesse de Chiemi. Bref, en gros, je suis très surprise d'avoir la visite de J.

24-02-2017_22-29-48

 

Natsuko : J, ça faisait longtemps que je ne t'avais pas vu.

J : Oui, nous avons tous appris le décès de Don à la salle de sport. On ne voulait pas s'imposer donc on a voulu attendre avant de venir prendre de vos nouvelles à toi et les enfants.

Natsuko : C'est vraiment gentil de votre part. Les enfants vont bien, ils essaient de surmonter ça et de garder le sourire. Mais ce sont des enfants, ils se remettent vite.

J : Je suis content de l'apprendre. 

Natsuko : Merci d'avoir pensé à eux.

J : Et toi, comment tu surmontes l'obstacle ? 

Natsuko : Comme je le peux, je reste forte pour nos enfants. Puis je ne pense pas que Don aimerait que je me déprime.

J : Je sais que Don n'aimerait pas non plus que  te consacre moins dans ta passion.

Natsuko : Hein ?

 J : Je sais que tu ne touches plus un seul instrument depuis sa mort.

Natsuko : Comment ? 

J : Je connais du monde dans cette ville.

Natsuko : Je n'ai pas eu le cœur à jouer, il était tout le temps là pour m'écouter et partager sa avec moi.

J : Ne lâche pas ce qu'il aimait en toi. C'est ta passion qui la séduit.

Natsuko : Merci.

J : Je vais te laisser, si tu as besoin de quelque chose n'hésite pas à m'appeler.

Natsuko : Merci beaucoup. À bientôt.

24-02-2017_22-31-39

 

Une fois, J partis, je suis allé retrouver mon violon. Je me suis mise à jouer en laissant fait mes doigts. J'imaginais que Don était là derrière moi à travailler sur son ordinateur tout en appréciant la mélodie. J'étais heureuse de jouer et ému de me sentir si proche de Don et en même temps si loin. À partir de là, j'ai décidé de faire du changement.

24-02-2017_22-35-11

 

Je me suis occupé des enfants, je les ai mis au lit puis j'ai sorti le baby-phone. Le changement, c'est maintenant. Je commence par partir à la récolte, car nos comptes en banque manquent cruellement de provisions. 

24-02-2017_22-40-41

J'étais à côté de la maison et j'ai entendu que Chiemi pleurait. Je suis rentré, mais en voyant par la fenêtre de la chambre des garçons qu'il y avait de la lumière, je me suis arrêté pour voir. Et le spectacle qui s'ouvre à moi me remplie de bonheur. Chiemi est dans une période de terreur nocturne et ce réveil, souvent, en pleure. Elle n'a pas dû me voir dans mon lit donc elle est allé voir ses frères et le premier debout était Kaito.

Chiemi : Ito. *Sniff Sniff * Itooo Sniff Sniff*

Kaito : Qu'est-ce qu'il y a Chiemi ?

Chiemi : Ito,  y'ai peur. Son frère ne perd pas une seconde pour sauter de son lit.

24-02-2017_22-41-15

 

Kaito : Mais non petite-soeur, papa est la pour veillé sur nous. On ne craint rien.

Il enlaça sa petite soeur, le baby-phone toujours en route les larmes me montent entendant ce discoure et cette affection venant de mon fils. Il prend la main de sa petite soeur puis il l'accompagne dans sa chambre pour la recoucher. La petite n'a pas fait deux secondes avant de fermer ses petits yeux puis Kaito retourne se coucher à son tour.

24-02-2017_22-42-51

 

J'ai terminé en vitesse mon tour du quartier pour les récoltes et je suis allé embrasser Chiemi qui avait encore ouvert les yeux pleins de panique. Elle fut rassurée en me voyant et se rendormie. Puis je suis aussi aller border mes fils.

24-02-2017_22-43-34

J'ai repensé a ce que Kaito venais de dire à sa petite soeur.

" Papa est là pour veiller sur nous "

Je suis donc allé devant l'urne de Don et je me suis mise à genoux tout en regardant sa photo.

Natsuko : Don, mon amour. Tu nous as quittés si soudainement alors que notre vie de famille commençait seulement. Ta perte a fait beaucoup de malle à nos enfants, mais à moi aussi. Tu étais la première personne que j'ai aimée et à qui j'ai fait réellement confiance depuis Yato et tante Liliane. Je sens tout le temps ta présence dans la maison et je sens que tu ne veux pas quitter ce monde pour garder un œil sur nous. Mais tout va bien mon amour, nous allons surmonter cette souffrance les enfants et moi, mais ça, tu dois quitter ce monde sans t'inquiéter pour nous. Je te promets de veiller sur eux et je te promets d'avancer de mon côté. Par en paix et attend moi dans l'autre monde. Je t'aime mon amour.

À cet instant, j'ai senti qu'il était là, un vent frai caresse ma joue mouillée par mes larmes. Je l'ai senti pendant plusieurs secondes à mes côtés quand un poids me quitte tout à coup. Je sais qu'il est parti pour reposer en paix. 

24-02-2017_22-44-06

 

Je fus sorti de mes pensées par un appel au secours de mes fils. Je me lève sans perdre de temps pour aller les voir. 

Kaito : Maman, le monstre au tentacule est revenu.

Itsuki : Maman , vite ! Fait le partir.

Natsuko : Oui j'arrive.

Au moment ou Don part, la vie reprend son cours normal. C'est là que je vois qu'il surveillait ses fils et sa fille. Un sourire se dessina sur mon visage en pensant à l'homme de ma vie. Je recouche mes fils puis je vais me coucher à mon tour.

24-02-2017_22-48-10

 

Au petit matin, je fus réveillé par ma petite princesse. Elle m'a sauté dans les bras pour me faire un câlin. C'est ce que j'appelle une journée qui commence bien.

24-02-2017_22-51-06

L'école à enfin organiser l'après-midi sur la vie et la mort et les enfants ont tous étaient touchés par se que leur à expliquer leur professeurs. Itsuki et Kaito ont témoigné sur leur vécu et depuis tout-va mieux. Ils ramènent même des petites copines à la maison. Mes bébés grandissent trop vite.

24-02-2017_23-02-00

 

Comme je t'ai dit plus haut, j'ai engagé une nounou qui s'occupe bien des enfants. Les devoirs, il prépare le repas pour nous le soir sans oublier qu'il prend bien soin de Chiemi. 

24-02-2017_23-06-11

 

Du coup, le soir, je profite un peu plus de mes enfants. Je dois t'avouer que ça me soulage. On commence à prendre un nouveau train de vie et les changements conviennent bien aux enfants.

24-02-2017_23-41-50

 

Il n'y a pas que l'organisation de notre quotidien qui a changé. J'ai vendu le bureau de Don et l'ordinateur pour acheter une console de jeux aux garçons. Je n'avais pas les moyens de la payer, j'ai préféré sacrifier l'ordinateur pour leur faire plaisir. Et du coup, j'ai changé l'aménagement de la petite chambre de Chiemi. Et autre changement aussi, j'ai lâché mes cheveux et changer de garde-robe. Je suis redevenu la Natsuko de mon début dans ce challenger avec quelques kilos en plus. La douleur commence à s'apaiser, mais le manque est toujours là, mais je vais beaucoup mieux depuis que j'ai réellement fait mes adieux à Don.

24-02-2017_23-47-49

 

J'ai fait faire des cadres avec des photos de Don, une amie me les à créer spécialement pour que je puisse lui rendre hommage et pour qu'il soit avec nous d'une certaine façon.

24-02-2017_23-49-06

 

Ce soir, ma petite bouille était épuisée, mais elle ne se passe pas de son petit rituel du soir. La nounou la fait manger plus tôt parce qu'elle était fiévreuse, il l'a mise dans son lit. Quand elle a entendu que j'étais là et que je parlais avec ses frères, elle m'a appelé sans cesse. 

24-02-2017_23-50-23

 

Je l'ai serré fort dans mes bras et ma petite bouille était encore bien chaude. 39.5 de fièvre, je lui donne des médicaments et la glisse dans son lit. Si demain, elle ne va pas mieux je l'emmène chez le médecin.

24-02-2017_23-50-51

 

Une petite lecture pour apaiser mademoiselle qui lutte durement pour garder les yeux ouverts.

24-02-2017_23-51-25

 

Mais le marchand de sable a remporté la bataille. Je borde encore une fois ma princesse puis je l'embrasse, la fièvre a commencé a tomber, je me sens rassuré.

24-02-2017_23-58-29

 

Aujourd'hui, nous sommes samedi et c'est aussi l'anniversaire de mes fils. Malheureusement, je travaille et fini à 20h, je ne peux donc rien organiser pour eux et j'en suis extrêmement déçu. Mais eux, ils s'en foute et partent à la pêche laissant la nounou s'occuper de Chiemi.

25-02-2017_00-22-25

 

Et quand je rentre voilà que mes petits bébés innocents  sont devenus de grand et beau adolescent. Ils sont tout le portrait craché de leur père et je les trouve vraiment sublimes. 

Natsuko : Je suis désolé d'avoir loupé votre anniversaire.

Itsuki : Mais non maman, on peut le fêter ensemble quand même.

Natsuko : Ce n'est pas pareil, je ne vous ai pas vus souffler vos bougies.

Kaito : On s'en fous maman, du moment qu'on est tous ensemble. 

25-02-2017_00-23-18

 

Oui, mon Yato, tu dois reconnaitre cette tête. Je fais ma tête de boudeuse pas contente. J'ai loupé un moment important dans la vie de mes garçons et important pour moi. Je sais, c'est ridicule, mais j'ai fait une proposition à Kaito et Itsuki. 

Natsuko : J'aimerais vous demander quelque chose.

Kaito et Itsuki : Quoi donc ? 

Natsuko : J'aimerais que demain nous sortions tous les quatre au parc et que nous faisions une photo de famille. 

Itsuki : Super idée.

Kaito : Oui, j'approuve l'idée aussi.

Natsuko : J'aimerais envoyer un cadre à votre oncle Yato et en accrocher un exemplaire à la maison.

Kaito : Oui super idée. J'espère qu'oncle Yato aimera.

Itsuki : Maman.

Natsuko : Oui ? 

Istuki : Est-ce qu'on va le rencontrer un jour ? 

Natsuko : Je ne sais pas chéri. En ce moment oncle Yato a quelque problème et votre tante Candy attend un bébé. Cette annonce à réjoui mes enfants, ils étaient heureux pour vous mon cher Yato. Et à l'heure qu'il est ton colis est déjà en cours d'acheminement. J'espère que ça te plaira.

25-02-2017_14-28-41

 

Le lendemain, nous n'avons pas perdu de temps pour aller profiter de cette belle journée ensoleillée. Nous avons fait profiter Chiemi et les garçons, ce sont faits un parti de pêche. Et bien entendu, nous n'avons pas oublié de faire notre photo de famille. En rentrant, j'ai plongé Chiemi dans un bon bain bien chaud, entre gambader dans le sable et l'herbe, elle nous a fait un assortiment de couleurs sur ses vêtements et sa peau. Regarde-moi cette petite bouille adorable. Comment ne pas craquer.

Sans titre-1

 

Voilà pour les nouvelles. J'espère que plus les jours vont avancer plus la douleur disparaitra. Mais au jour d'aujourd'hui la famille se porte bien. Ton soutien ma énormément aidée et je voulais t'en remercie mon Yato, mon frère. J'espère de tout cœur que Candy et toi allez, vous réconciliiez très vite. Les jumeaux m'ont dit de te faire passer un message.

Kaito et Itsuki : Coucou oncle Yato, nous nous sommes jamais vu, mais on a l'impression d'avoir grandi avec toi. On espère quand même un jour te rencontrer toi et ta famille et si cela ne se fait pas nous sommes quand même heureux de voir les yeux de maman briller quand elle nous parle de toi et de vos souvenirs. On t'embrasse fort et embrasse notre cousine et tante Candy. On parle aussi au nom de Chiemi, nous sommes sûrs qu'elle pense pareil. À bientôt.

Voilà mon Yato, je t'embrasse fort et félicitation pour se future bébé qui sera très vite parmi vous. 

PS : N'oublie pas de m'envoyer une photo de famille.

Posté par ReiScarlett à 18:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]