21-11-2016_17-40-30

Destinataire : Yato Hosumi
Expéditeur : Natsuko Awa
Sujet : Une petite surprise pour toi, mon Yato.


-Coucou mon Yato ! J'ai bien lu ton e-mail et pour te répondre au sujet de toutes les questions que tu te poses, mon point de vue de femme Candy aime ta présence et je pense qu'elle est beaucoup attachée à toi. Si elle ne tenait pas à toi, elle ne resterait pas à vivre dans ta maison avec un manque de confort alors que sa sœur l'invite à revenir dans une maison tout confort. Je pense que si elle a décidé de t'embrasser, c'est qu'elle en avait envie. Elle m'a l'air d'avoir la tête sur les épaules et elle ne doit pas faire ses choses-là s'en y réfléchir. Discute avec elle pour savoir ce que voulait dire se baiser. Je le sens bien que tu es accroché à elle et te connaissant, tu as même des sentiments pour elle. Protège ton petit cœur mon Yato, je sais de quoi je parle. En parlant de ça, il faut que je te dise quelque chose de très important.

21-11-2016_17-41-23

Je pense que tu devais t'en douter un peu, mais me voilà enceinte. Je suis heureuse et je sens mon côté maternel augmenté de jour en jour, et même si le papa n'est pas avec moi mon bébé me donne tout le bonheur dont j'ai besoin pour le moment. J'aurais aimé passer ce moment avec toi pour te l'annoncer en face-à-face et je sais que tu aurais tout fait pour que je ne me sente bien. Je n'ai pas encore annoncé la nouvelle à Don, car nous étions, tous les deux, trop pris par le travail, mais ce soir, il vient enfin et je t'avoue que je suis un peu stressé.

21-11-2016_17-41-48

 

Même enceinte, je continue mes petites promenades pour faire quelque récolte. Je t'avoue que je travaille le plus possible pour rapporter de l'argent surtout qu'il va falloir que j'agrandisse ma maison au plus vite pour la venue du bébé. Et avoir ma propre chambre me fait envie aussi. Ma petite apparition sur scène, le soir me font gagner pas mal d'argent maintenant, enfin dans le raisonnable, mais j'arrive à combler le vide avec mes reventes. Ne t'en fais pas, je vais attention à la petite crevette qui grandit en moi, je me repose aussi.

21-11-2016_17-50-10

 

Après ma promenade, je suis allé dormir un peu avant de me mettre à ma cuisine pour le dîner de ce soir. Quand j'aller mettre mon poisson au four Don frappe à la porte et mon cœur à commencer à s'emballer. J'ai peur de sa réaction quand il verra mon ventre et surtout, je ne sais pas comment ça va tourner entre nous.

21-11-2016_17-51-02

 

Aller, je vais l'inviter à entrer.


Natsuko : Bonsoir Don, merci d'avoir accepté mon invitation.
Don : Bonsoir Natsuko. C'est toujours un plaisir. Qu'est-ce qui t'arrive, tu t'aies fait piquer par une guêpe ? 
Natsuko : On peut dire sa comme ça. Entre, le repas est bientôt prêt. 
Don : Merci. 


Yato, je ne sais pas s'il le fait exprès ou s'il est complètement idiot.

21-11-2016_17-51-49

 

Nous nous sommes installés devant la télé et il m'ignore totalement. Il est à fond dans un film qui passe à la télé et ne m'adresse pas vraiment la parole. Je dois t'avouer que j'ai un pincement au cœur et que je prends plutôt mal les choses.

21-11-2016_17-53-06

 

Le repas terminé, j'ai fait la vaisselle et Don est venue me rejoindre.

 
Don : Natsuko j'ai passé une bonne soirée. Et ton repas était délicieux.
Natsuko : Heu ... Merci.
Don : bon, je vais y aller. 
Natsuko : NON ! Criais-je sans m'en rendre compte. 
Don : ... Don se retourne restant choquer par la montée de voix de Natsuko.
Natsuko : Il faut qu'on discute.
Don : ok.

21-11-2016_17-53-44

 

Natsuko : Don, tu as raison, je me suis fait piquer par une guêpe. Et tu sais quoi elle s'appelle Don Lothario cette guêpe. 
Don : Quoi ? 
Natsuko : Tu as tout gagné Don, tu as couché avec moi, tu m'ignores totalement maintenant que tu as eu ce que tu voulais. Mais voilà y a une chose que tu n'avais pas prévue, je crois, tu m'as mise enceinte. Criais-je. Yato, je n'arrive pas à me calmer parce que j'ai cru qu'avec moi, il était différent et au final, j'étais juste un plan de plus pour lui. Je suis blessé au plus profond de mon cœur et j'ai besoin de lui cracher ma colère à la figure.
Don : Quoi, tu te fous de moi Natsuko. Tu sais très bien quel genre de mec je suis et tu crois franchement que ça aurait été différent avec toi ? 
Natsuko : J'y ai cru en tout cas, mais j'ai été bien idiote.
Don : On va en rester là pour ce soir, je n'ai aucune envie de discuter avec toi plus longtemps. Tu crois m'avoir piégé, mais tu rêves. Dit-il tout en partant et claquant la porte. 


Je dois t'avouer que j'ai éclaté en sanglots et je me sens abandonner. J'ai fait une énorme erreur en couchant avec lui et en sortant avec lui tout court. Je suis au plus mal si tu savais.

21-11-2016_17-54-54

 

Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit-là. Je suis déçu de moi, tu ne peux même pas imaginer. Aujourd'hui, je suis enceinte d'un homme qui n'assumera pas son enfant et surtout qui ne m'aime pas, je suis dans un défi que je ne suis pas sûr de réussir. J'ai pris une décision, je vais me consacrer à mon bébé et à mon travail et nous verrons bien pour la suite si j'arrive à poursuivre se challenge. Je t'avoue que j'ai bien envie d'abandonner. Pour couronner le tout, voilà que la douche m'explose à la figure suivie d'une inondation. Je ne suis pas encore doué en bricolage donc j'ai fait appel à une professionnelle.

21-11-2016_17-56-33

 

J'ai passé ma journée au lit à déprimer, mais je me suis décidé à me lever pour nettoyer mon assiette du midi, car dans 1h, je vais aller travailler.

promotion

 

Et la bonne nouvelle d'aujourd'hui, j'ai été promu. Ça m'a un peu remonté le moral.

21-11-2016_17-58-34

 

Mais mon sourire fut bref, car tout juste promu avec une augmentation de salaire que les factures me tombent dans la boîte aux lettres.

21-11-2016_18-02-40

 

Les jours passent et j'essaie de m'occuper l'esprit au mieux pour ne pas penser à cet abruti de monsieur muscle. Je me suis acheté Les Sims et devine quoi, j'ai créé Don pour mieux le torturé. Au moins, je me venge d'une façon moins dangereuse. Quand je dis dangereuse, s'est que je ne finirai pas en prison pour l'avoir fait souffrir.

21-11-2016_18-05-29

 

Tien, je te montre un peu l'évolution de mon petit ventre. Je fais de l'humour hein, parce que je suis une grosse baleine échouée. Je veux te montrer parce qu'une chose à ne pas oublier, je lui parlerai de son tonton Yato. Tu as une place importante dans ma vie et tu en auras une dans la vie de mon enfant aussi.

21-11-2016_18-05-43

 

Ce soir est mon dernier soir de travail, je serai officiellement en congé maternité jusqu'à la naissance. Une fois que je serais rentré de l'hôpital, je reprendrais aussi tôt le boulot, car je suis seul à assumer le foyer. Donc autant te dire que ce soir, mes collègues, mon prévu, une petite fête.

21-11-2016_18-08-31

 

Ce soir-là quand je suis rentré, j'avais enfin retrouvé le sourire. Mes collègues m'ont changé les idées et je dois dire que ça fait du bien. Demain, les ouvriers vont venir construire le 2e parti de ma maison. Je me suis décidé à agrandir, car le bébé ne devrait plus tarder maintenant et je veux l’accueillir comme il se doit. En attendant, je suis rentré et je me suis endormi sans me faire prier.

21-11-2016_18-14-33

 

Non, je ne suis pas en rendez-vous avec Don. Ce matin à mon réveil, j'ai été prise de violentes contractions donc je l'ai appelé pour lui dire que j'allais me rendre à l'hôpital. Même si nous nous sommes disputés quand je lui ai annoncé ma grossesse, il reste le géniteur de mon enfant. 


Don : Est ce que ça va ? Je peux faire quelque chose? Je ne veux pas d'enfant moi ! Je ne sais pas comment on s'occupe d'un bébé. 
Natsuko : Don ! Merci d'être venue, mais ne te sens pas obliger à rester. Je t'ai prévenue juste parce que tu es le père. Je pense que nous nous sommes tout dit quand je t'ai annoncé ma grossesse y a plusieurs semaines de ça. 


Don vexé est parti sans même me dire au revoir ou même une bonne chance. En même temps, il faut avouer qu'il l'a mérité.

21-11-2016_18-15-17

 

Natsuko : Bonjour madame, je suis sur le point d'accoucher pouvez-vous m'aider s'il vous plaît ?
La dame de l'accueil : Bonjour, il me faut votre nom prénom s'il vous plaît.
Natsuko : Je m'appelle Natsuko Awa.
La dame de l'accueil :Nom prénom du papa.
Natsuko : Il n'y en a pas. 
La dame de l'accueil : Heu ... Très bien, je vous appelle un médecin toute suite.

21-11-2016_18-15-39

 

Yato, tu es mon seul ami et j'aurai aimé que tu me tiennes la main à cet instant même. Bon, peut-être que je t'aurais brisé les doigts involontairement, mais j'ai tellement mal. Je hais encore plus Don pour m'avoir mise enceinte. J'ai l'impression que mon corps se casse en mille morceaux. Je me retrouve seule face à cette épreuve, j'ai peur.

21-11-2016_18-16-47

 

On m'a enfin pris en charge après plusieurs heures, mais le bébé doit encore travailler un peu avant de pouvoir sortir. Donc ils m'ont fait marcher dans la salle d'accouchement pour aider le bébé à descendre et à ce que mon ... Non, je te passe les détailles et je te laisse surtout la surprise pour le jour où tu accompagneras ta femme en salle d'accouchement.

21-11-2016_18-17-24

 

Plusieurs heures plus tard le médecin donne l'annonce qu'il est grand temps de sortir le bébé de là. 


Le médecin : Bon, ma petite dame, nous allons enfin pouvoir sortir ce bébé.
Natsuko : Ce n'est pas trop tôt, je n'aurais pas imaginé une telle douleur. 
Le médecin : C'est bientôt terminé, soyez courageuse.
Il est drôle lui, il veut qu'on lui sorte une pastèque du trou de nez.

21-11-2016_18-17-46

Le bébé sort enfin et une infirmière l’emmène pour une petite toilette, quand le médecin tire une drôle de tête.


Le médecin : INFERMIERE ! Cria-t-il. 
Natsuko : Qu'est-ce qu'il se passe ? Dis-je affoler. 
Le médecin ne me dit rien et chuchote à l'oreille de l'infirmière.
Natsuko : Mais qu'est-ce qu'il se passe bordel ! 
Le médecin : Ma petite dame, il va falloir être encore courageuse.
Natsuko : Quoi ? Pourquoi ? Mon bébé va mal?
Le médecin : Non, il va bien, mais yen a un 2e qui se pointe.
Natsuko : QUOI ! 


Yato, tu ne peux même pas imaginer le choc que j'ai eu quand j'ai appris qu'au final, j'attendais des jumeaux. Mon travail en salle d'accouchement était encore plus épuisant. Mais j'ai réussi, j'ai gardé en tête que je voulais que tu sois fière de moi et j'ai résisté à la fatigue.

21-11-2016_18-37-00

 

Yato, je te présente mes deux fils, Kaito à gauche et Itsuki à droite. Ne te fie pas aux couleurs de berceau, c'est un don de l'hôpital.

21-11-2016_18-37-19

 

Me voilà seul a la maison avec les garçons. Je t'avoue encore une fois que je suis un peu angoissé d'assumer seul, mais je vais me battre pour eux.

21-11-2016_18-38-06

 

Mais je dois m'en sortir à minimum parce qu'après un biberon et une couche toute propre mes fils dorment comme des petits anges.

21-11-2016_18-42-08

 

Les petits endormirent, j'ai pris le téléphone et j'ai appelé Don. 


Don : Allo.
Natsuko : Don, je voulais te dire que je suis rentré chez moi.
Don : L'accouchement s'est bien passé. 
Natsuko : Oui, mais ...
Don : Quoi ? 
Natsuko : si tu pouvais venir demain.
Don : Je viens demain matin a la première heure.


Je n'ai pas eu le temps de lui expliquer quoi que ce soit qu'il avait déjà raccroché.

21-11-2016_18-43-29

 

Je me sentais bien et en manque de musique. Les garçons dorment alors j'ai pris mon violon et j'ai commencé à jouer jusqu'à m'en fatiguer.

21-11-2016_18-47-21

 

La première nuit à la maison a été dure. Les garçons n'ont pas arrêté de pleurer un vrai cauchemar. Je me demande si je, mais prends bien avec eux. Après tout, je n'ai jamais eu d'exemple. J'essaie de calmer mes fils comme je peux, mais ça finit par marcher heureusement parce que je ne savais plus quoi faire.

21-11-2016_18-48-04

 

Je n'ai pas eu le temps de me changer avant l'arrivée de Don, vu toute l'attention qu'Itsuki et Kaito me prennent.

21-11-2016_18-48-52

 

Natsuko : Bonjour Don.
Don : Salut Natsuko. Tu vas bien. 
Natsuko : Oui comme tu le vois. Entre. 
Don me suit hésitant.

21-11-2016_18-49-58

 

Natsuko : Don, je te présent tes fils, Kaito et Itsuki.
Don : ... Mes ... mes ... mes fils !
Natsuko : Oui, comme tu le vois, tu n'as pas fait les choses à moitié. Ça a été une surprise pour moi quand le médecin a vu une 2e tête arriver.
Don s'approcha des berceaux pour regarder les deux garçons. Mais ils commencent à avoir faim donc je commence par nourrir Kaito qui crié à s'en faire cracher les poumons et Don a osait poser ses mains sur le petit ventre d'Itsuki.


Tu vois Yato, je l'imagine comme ça m'a vie de famille. Je me voyais avec mes enfants et leur père réunis. Mais je sais que ça ne se fera jamais et que c'est une image que je vais devoir garder dans ma mémoire.

21-11-2016_18-50-28

 

Il était là les yeux brillants, il m'a fait craquer, mais je ne dois rien espérer de lui, les choses ont été claires. Je le voyais qu'il hésiter à prendre son fils dans ses bras.


Natsuko : Don, si tu veux prend le dans tes bras, il est ton fils à toi aussi.
Don : Merci. 


Il le soulève délicatement avait la peur de le casser en deux. Itsuki le regarde avec un petit sourire et Don a une expression que je n'avais jamais vue chez lui avant.

21-11-2016_18-53-05

 

Après avoir nourri les garçons, nous les avons couchés et avons les à regarder s'endormir. Mon ventre comment à me tirailler, j'avais faim, j'ai proposé à Don de me suivre dans la cuisine.


Don : Natsuko, je...
Natsuko : Je ne t'oblige pas à assumer tes fils, je voulais que tu les rencontres.
Don : Je suis prêt à assumer mes fils si tu le veux bien. Je sais que j'ai mal réagi quand tu m'as appris ta grossesse. Je suis qu'un sale con.
Natsuko : Oui, je ne te contredirai pas. Tu m'as fait de la peine Don. Et oui, j'ai été assez bête pour croire que tu pouvais effectivement changer. 
Don : je suis désolé. Tu veux bien faire la paix?
Natsuko : Je fais la paix pour mes fils, mais je reste blesser.


Don continue de s'excuser, mais je n'ai aucune envie de me faire avoir une 2e fois. Je lui pardonne, il va faire quoi, me mettre de nouveau enceinte .

21-11-2016_18-54-08

 

Il est allé voir ses fils une dernière fois avant de partir travailler. Pendant ce temps, moi, je fais ma vaisselle pour essayer de cacher ma peine. Oui, tu as bien lu. Je suis triste parce que je pense que je tomber amoureuse de lui, mais je ne peux pas me permettre de faire des erreurs maintenant que j'ai deux enfants. Ils sont ma priorité avant de penser à mon bonheur de femme.

21-11-2016_18-56-09

La journée passe et j'essaie de penser à mon avenir. Déjà, il faut que j'organise ma reprise au travail. J'ai trouvé une garderie pour les garçons, une rattachée à mon travail pour nos horaires tardifs. Et j'essaie de mettre au point mon travail pour avancer au plus vite et avoir une promotion. Quand je regarde par la fenêtre, ce paysage m'apaise et je me dis que je prendrais bien ce bateau pour venir te rejoindre.

21-11-2016_18-55-37

Enfin voilà mon Yato, mes nouvelles ne sont pas super-joyeuses as par la venue de mes garçons. Toi prends bien soin de ta blondinette, vous êtes tellement mignon tous les deux. Ne la fais pas souffrir comme certain son capable de faire souffrir une femme. Mais pense aussi à protéger ton cœur, je ne veux pas que tu sois malheureux, je pense que je ne le supporterai pas. J'attends ton prochain e-mail qui me fera, j'en suis sur le plus grand bien. Bisous ta Natsuko ! 

 

                                                           NatsukoKaito et Itsuki.

bouton-jaune-envoyer