24-02-2017_22-04-19

Destinataire : Yato Hozumi

Expéditeur : Natsuko Awa

Sujet : On essai de remonté la pente.

 

-Coucou mon Yato, je suis vraiment désoler d'apprendre qu'entre toi et Candy les choses vont mal. Si j'avais le moindre contact avec elle, je lui dirais de vivre pleinement cette grossesse et de profiter de votre vie. Elle est tellement courte et c'est triste d'être fâché alors que vous vous aimez profondément. En plus de ça votre fille en souffre même si tu essaies de la protéger de ce moment d'orage dans votre couple. Je pense et j'espère que Candy prendra les choses différemment et que vous retrouviez une vie paisible, enfin, on va dire ça comme ça vu les journées folles que vous avez.

De mon côté, mes fils ont du mal à surmonter la perte de leur père. Il ne se passe pas une journée sans une larme dans cette maison. Je ne sais plus quoi faire pour leur donner le sourire, je comprends donc ta peine quand tu vois ta jolie poupée malheureuse. 

24-02-2017_22-05-59

 

Il y en a une autre qui verse sa petite larme facilement depuis la mort de son papa. Je ne pense pas qu'elle comprenne que son père est mort par contre elle a quand même un manque. Don avait pour habitude de s'occuper des enfants le soir avant que je rentre du travail. Donner le bain à Chiemi et faire faire les devoir aux garçons, notre vie est totalement chambouler. Don nous manque et notre rythme de vie est une horreur.

24-02-2017_22-06-58

 

Quand je me retrouve seul le matin à préparer le petit-déjeuner, j'ai souvent l'impression que Don est là dans la maison à suivre le moindre de nos gestes. J'essaie de garder la face devant mes enfants, mais en réalité, mon cœur est en mille morceaux. Je ne sais pas si j'arrivais à m'en remettre, mais je vais me battre pour mes enfants. Comme tu me l'as si bien dit, dans chacun de mes enfants un parti de Don est là.

24-02-2017_22-08-42

 

Quand mes deux grands sont partis pour l'école, je me consacre totalement à Chiemi pour ne pas rester là à ruminé dans mon coin. J'ai beaucoup de réconfort à chaque petit sourire qu'elle m'offre le matin au réveil. Un vrai petit bonheur, son père aurait aimé vivre les petits moments agréables du quotidien avec elle.

24-02-2017_22-11-43

 

En ce moment, je suis dans l'apprentissage du pot avec ma fille. Je peux t'assurer qu'elle me fait bien rire. Désoler pour les détails, mais a chaque bruit suspect, elle regarde en direction du pot en se demandant d'ou venait ce bruit. Elle a même eu peur de s'asseoir sur le pot pensant qu'il était vivant et qu'elle allait se faire croquer les fesses. J'ai dû lui expliquer et ce n'était pas facile de rester sérieux devant cette petite frimousse tout innocente.

24-02-2017_22-13-05

 

Et quand nous nous retrouvons toutes les deux au petit-déjeuner, je lui apprends à parler et je lui parle beaucoup de son père. Don est mort, mais il doit continuer de vivre dans le cœur de ses enfants et le mien. Je veux qu'elle ait l'impression de le connaitre, qu'elle sache qui il était.

24-02-2017_22-18-56

 

Les jours passent et mes enfants commencent à aller mieux. Par contre, moi, je n'arrive toujours pas à remonter la pente. Pour moi, elle est beaucoup trop glissante, l'effort est beaucoup trop dur pour moi. Puis mes horaires de travail ne correspondent plus avec mon nouveau rythme de vie donc j'ai décidé d'engager une nounou pour prendre soin de mes petits anges. J'ai perdu leur père, je ne supporterais pas de perdre l'un de mes enfants. Que ça soit par la mort ou la justice. Beaucoup de questions me passent par la tête et je ne souris plus vraiment.

24-02-2017_22-19-54

 

Et ce soir-là, j'ai eu comme un électrochoc. L'un de mes fils est venu dans la cuisine me regardent sans dire un mot pendant plusieurs minutes.

Kaito : Maman ?

Natsuko : Oui mon amour.

Kaito : Pourquoi est-ce que tu as l'air si triste ?

Qu'est-ce que tu veux dire à un petit garçon qui s'inquiète pour sa maman.

Natsuko : Rien mon cœur, maman est juste fatigué par le travail.

Kaito : Papa te manque ?

Natsuko : Oui mon chéri, papa manque terriblement à maman. Mais ça va aller et tu sais pourquoi ?

Kaito : Non.

Natsuko : Ton oncle Yato m'a rappelé que votre papa était en chacun de vous. Et de vous avoir à mes côtés me rendent heureuse.

Kaito me serre dans ses bras, je dois t'avouer que je me suis mordu la lèvre pour ne pas pleurer.

Kaito : Papa me manque aussi.

Natsuko : Je sais mon cœur.

Kaito : Je t'aime maman.

Natsuko : Moi aussi, mon ange. Tu vas chercher ton frère, on va passer à table.

Kaito : Oui maman. Me dit-il en me relâchant. J'ai compris à ce moment que je devais changer d'attitude parce que mes enfants en souffrent.

24-02-2017_22-21-54

 

Nous nous sommes retrouvé tous les quatre à table, mais Kaito est vite parti ce coucher. Je pense qu'il n'était pas bien ce soir. Notre petite conversation fait son chemin dans la tête de mon fils et je pense qu'il est normal qu'il soit perturber. Itsuki avait entendu une partie de notre conversation est m'a dit qu'à l'école les autres enfants continuaient de les embêté sur le fait qu'ils n'ont plus de papa. Mais j'ai eu une réunion avec les professeurs de l'école et ils vont organiser une après-midi sur la vie et la mort. Ils doivent comprendre que ça peut arriver à n'importe qui et qu'ils font surtout du mal à leurs copains qui viennent de perdre leur père. J'espère qu'ils vont vite changer d'attitude.

24-02-2017_22-23-01

 

Après mangé Itsuki est allé se coucher et comme à mon habitude, je suis allé border Chiemi en première puis je suis allé embrasser mes fils. Je ne loupe pas un seul câlin du soir. Parfois quand je vais les embrasser mes fils pleurent en dormant, alors j'essuie leur larme du bout de mes doigts, tout en les câlinant pour essayer de faire passer leur chagrin.

24-02-2017_22-26-40

 

Ce matin était plutôt chargé. Mes fils se sont levés en retard donc petit-déjeuner en quatrième vitesse sans oublier que je me suis occupé de la petite en même temps. Une fois mes deux garçons partis pour l'école, je m'installe tranquillement sur mon canapé avec un bol de fruit aux yaourts. Je suis en congé et j'ai besoin de me distraire donc j'ai allumé la télévision, mais il n'y a pas grand chose d'intéressant. Qu'est-ce qu'ont peux passer comme débilité à la télé.

24-02-2017_22-28-59

 

Puis j'ai eu la visite d'un ami de Don que je n'avais pas vu depuis ma dernière visite à la salle de sport. Oui, ça date vue la brioche que j'ai entassée depuis la grossesse de Chiemi. Bref, en gros, je suis très surprise d'avoir la visite de J.

24-02-2017_22-29-48

 

Natsuko : J, ça faisait longtemps que je ne t'avais pas vu.

J : Oui, nous avons tous appris le décès de Don à la salle de sport. On ne voulait pas s'imposer donc on a voulu attendre avant de venir prendre de vos nouvelles à toi et les enfants.

Natsuko : C'est vraiment gentil de votre part. Les enfants vont bien, ils essaient de surmonter ça et de garder le sourire. Mais ce sont des enfants, ils se remettent vite.

J : Je suis content de l'apprendre. 

Natsuko : Merci d'avoir pensé à eux.

J : Et toi, comment tu surmontes l'obstacle ? 

Natsuko : Comme je le peux, je reste forte pour nos enfants. Puis je ne pense pas que Don aimerait que je me déprime.

J : Je sais que Don n'aimerait pas non plus que  te consacre moins dans ta passion.

Natsuko : Hein ?

 J : Je sais que tu ne touches plus un seul instrument depuis sa mort.

Natsuko : Comment ? 

J : Je connais du monde dans cette ville.

Natsuko : Je n'ai pas eu le cœur à jouer, il était tout le temps là pour m'écouter et partager sa avec moi.

J : Ne lâche pas ce qu'il aimait en toi. C'est ta passion qui la séduit.

Natsuko : Merci.

J : Je vais te laisser, si tu as besoin de quelque chose n'hésite pas à m'appeler.

Natsuko : Merci beaucoup. À bientôt.

24-02-2017_22-31-39

 

Une fois, J partis, je suis allé retrouver mon violon. Je me suis mise à jouer en laissant fait mes doigts. J'imaginais que Don était là derrière moi à travailler sur son ordinateur tout en appréciant la mélodie. J'étais heureuse de jouer et ému de me sentir si proche de Don et en même temps si loin. À partir de là, j'ai décidé de faire du changement.

24-02-2017_22-35-11

 

Je me suis occupé des enfants, je les ai mis au lit puis j'ai sorti le baby-phone. Le changement, c'est maintenant. Je commence par partir à la récolte, car nos comptes en banque manquent cruellement de provisions. 

24-02-2017_22-40-41

J'étais à côté de la maison et j'ai entendu que Chiemi pleurait. Je suis rentré, mais en voyant par la fenêtre de la chambre des garçons qu'il y avait de la lumière, je me suis arrêté pour voir. Et le spectacle qui s'ouvre à moi me remplie de bonheur. Chiemi est dans une période de terreur nocturne et ce réveil, souvent, en pleure. Elle n'a pas dû me voir dans mon lit donc elle est allé voir ses frères et le premier debout était Kaito.

Chiemi : Ito. *Sniff Sniff * Itooo Sniff Sniff*

Kaito : Qu'est-ce qu'il y a Chiemi ?

Chiemi : Ito,  y'ai peur. Son frère ne perd pas une seconde pour sauter de son lit.

24-02-2017_22-41-15

 

Kaito : Mais non petite-soeur, papa est la pour veillé sur nous. On ne craint rien.

Il enlaça sa petite soeur, le baby-phone toujours en route les larmes me montent entendant ce discoure et cette affection venant de mon fils. Il prend la main de sa petite soeur puis il l'accompagne dans sa chambre pour la recoucher. La petite n'a pas fait deux secondes avant de fermer ses petits yeux puis Kaito retourne se coucher à son tour.

24-02-2017_22-42-51

 

J'ai terminé en vitesse mon tour du quartier pour les récoltes et je suis allé embrasser Chiemi qui avait encore ouvert les yeux pleins de panique. Elle fut rassurée en me voyant et se rendormie. Puis je suis aussi aller border mes fils.

24-02-2017_22-43-34

J'ai repensé a ce que Kaito venais de dire à sa petite soeur.

" Papa est là pour veiller sur nous "

Je suis donc allé devant l'urne de Don et je me suis mise à genoux tout en regardant sa photo.

Natsuko : Don, mon amour. Tu nous as quittés si soudainement alors que notre vie de famille commençait seulement. Ta perte a fait beaucoup de malle à nos enfants, mais à moi aussi. Tu étais la première personne que j'ai aimée et à qui j'ai fait réellement confiance depuis Yato et tante Liliane. Je sens tout le temps ta présence dans la maison et je sens que tu ne veux pas quitter ce monde pour garder un œil sur nous. Mais tout va bien mon amour, nous allons surmonter cette souffrance les enfants et moi, mais ça, tu dois quitter ce monde sans t'inquiéter pour nous. Je te promets de veiller sur eux et je te promets d'avancer de mon côté. Par en paix et attend moi dans l'autre monde. Je t'aime mon amour.

À cet instant, j'ai senti qu'il était là, un vent frai caresse ma joue mouillée par mes larmes. Je l'ai senti pendant plusieurs secondes à mes côtés quand un poids me quitte tout à coup. Je sais qu'il est parti pour reposer en paix. 

24-02-2017_22-44-06

 

Je fus sorti de mes pensées par un appel au secours de mes fils. Je me lève sans perdre de temps pour aller les voir. 

Kaito : Maman, le monstre au tentacule est revenu.

Itsuki : Maman , vite ! Fait le partir.

Natsuko : Oui j'arrive.

Au moment ou Don part, la vie reprend son cours normal. C'est là que je vois qu'il surveillait ses fils et sa fille. Un sourire se dessina sur mon visage en pensant à l'homme de ma vie. Je recouche mes fils puis je vais me coucher à mon tour.

24-02-2017_22-48-10

 

Au petit matin, je fus réveillé par ma petite princesse. Elle m'a sauté dans les bras pour me faire un câlin. C'est ce que j'appelle une journée qui commence bien.

24-02-2017_22-51-06

L'école à enfin organiser l'après-midi sur la vie et la mort et les enfants ont tous étaient touchés par se que leur à expliquer leur professeurs. Itsuki et Kaito ont témoigné sur leur vécu et depuis tout-va mieux. Ils ramènent même des petites copines à la maison. Mes bébés grandissent trop vite.

24-02-2017_23-02-00

 

Comme je t'ai dit plus haut, j'ai engagé une nounou qui s'occupe bien des enfants. Les devoirs, il prépare le repas pour nous le soir sans oublier qu'il prend bien soin de Chiemi. 

24-02-2017_23-06-11

 

Du coup, le soir, je profite un peu plus de mes enfants. Je dois t'avouer que ça me soulage. On commence à prendre un nouveau train de vie et les changements conviennent bien aux enfants.

24-02-2017_23-41-50

 

Il n'y a pas que l'organisation de notre quotidien qui a changé. J'ai vendu le bureau de Don et l'ordinateur pour acheter une console de jeux aux garçons. Je n'avais pas les moyens de la payer, j'ai préféré sacrifier l'ordinateur pour leur faire plaisir. Et du coup, j'ai changé l'aménagement de la petite chambre de Chiemi. Et autre changement aussi, j'ai lâché mes cheveux et changer de garde-robe. Je suis redevenu la Natsuko de mon début dans ce challenger avec quelques kilos en plus. La douleur commence à s'apaiser, mais le manque est toujours là, mais je vais beaucoup mieux depuis que j'ai réellement fait mes adieux à Don.

24-02-2017_23-47-49

 

J'ai fait faire des cadres avec des photos de Don, une amie me les à créer spécialement pour que je puisse lui rendre hommage et pour qu'il soit avec nous d'une certaine façon.

24-02-2017_23-49-06

 

Ce soir, ma petite bouille était épuisée, mais elle ne se passe pas de son petit rituel du soir. La nounou la fait manger plus tôt parce qu'elle était fiévreuse, il l'a mise dans son lit. Quand elle a entendu que j'étais là et que je parlais avec ses frères, elle m'a appelé sans cesse. 

24-02-2017_23-50-23

 

Je l'ai serré fort dans mes bras et ma petite bouille était encore bien chaude. 39.5 de fièvre, je lui donne des médicaments et la glisse dans son lit. Si demain, elle ne va pas mieux je l'emmène chez le médecin.

24-02-2017_23-50-51

 

Une petite lecture pour apaiser mademoiselle qui lutte durement pour garder les yeux ouverts.

24-02-2017_23-51-25

 

Mais le marchand de sable a remporté la bataille. Je borde encore une fois ma princesse puis je l'embrasse, la fièvre a commencé a tomber, je me sens rassuré.

24-02-2017_23-58-29

 

Aujourd'hui, nous sommes samedi et c'est aussi l'anniversaire de mes fils. Malheureusement, je travaille et fini à 20h, je ne peux donc rien organiser pour eux et j'en suis extrêmement déçu. Mais eux, ils s'en foute et partent à la pêche laissant la nounou s'occuper de Chiemi.

25-02-2017_00-22-25

 

Et quand je rentre voilà que mes petits bébés innocents  sont devenus de grand et beau adolescent. Ils sont tout le portrait craché de leur père et je les trouve vraiment sublimes. 

Natsuko : Je suis désolé d'avoir loupé votre anniversaire.

Itsuki : Mais non maman, on peut le fêter ensemble quand même.

Natsuko : Ce n'est pas pareil, je ne vous ai pas vus souffler vos bougies.

Kaito : On s'en fous maman, du moment qu'on est tous ensemble. 

25-02-2017_00-23-18

 

Oui, mon Yato, tu dois reconnaitre cette tête. Je fais ma tête de boudeuse pas contente. J'ai loupé un moment important dans la vie de mes garçons et important pour moi. Je sais, c'est ridicule, mais j'ai fait une proposition à Kaito et Itsuki. 

Natsuko : J'aimerais vous demander quelque chose.

Kaito et Itsuki : Quoi donc ? 

Natsuko : J'aimerais que demain nous sortions tous les quatre au parc et que nous faisions une photo de famille. 

Itsuki : Super idée.

Kaito : Oui, j'approuve l'idée aussi.

Natsuko : J'aimerais envoyer un cadre à votre oncle Yato et en accrocher un exemplaire à la maison.

Kaito : Oui super idée. J'espère qu'oncle Yato aimera.

Itsuki : Maman.

Natsuko : Oui ? 

Istuki : Est-ce qu'on va le rencontrer un jour ? 

Natsuko : Je ne sais pas chéri. En ce moment oncle Yato a quelque problème et votre tante Candy attend un bébé. Cette annonce à réjoui mes enfants, ils étaient heureux pour vous mon cher Yato. Et à l'heure qu'il est ton colis est déjà en cours d'acheminement. J'espère que ça te plaira.

25-02-2017_14-28-41

 

Le lendemain, nous n'avons pas perdu de temps pour aller profiter de cette belle journée ensoleillée. Nous avons fait profiter Chiemi et les garçons, ce sont faits un parti de pêche. Et bien entendu, nous n'avons pas oublié de faire notre photo de famille. En rentrant, j'ai plongé Chiemi dans un bon bain bien chaud, entre gambader dans le sable et l'herbe, elle nous a fait un assortiment de couleurs sur ses vêtements et sa peau. Regarde-moi cette petite bouille adorable. Comment ne pas craquer.

Sans titre-1

 

Voilà pour les nouvelles. J'espère que plus les jours vont avancer plus la douleur disparaitra. Mais au jour d'aujourd'hui la famille se porte bien. Ton soutien ma énormément aidée et je voulais t'en remercie mon Yato, mon frère. J'espère de tout cœur que Candy et toi allez, vous réconciliiez très vite. Les jumeaux m'ont dit de te faire passer un message.

Kaito et Itsuki : Coucou oncle Yato, nous nous sommes jamais vu, mais on a l'impression d'avoir grandi avec toi. On espère quand même un jour te rencontrer toi et ta famille et si cela ne se fait pas nous sommes quand même heureux de voir les yeux de maman briller quand elle nous parle de toi et de vos souvenirs. On t'embrasse fort et embrasse notre cousine et tante Candy. On parle aussi au nom de Chiemi, nous sommes sûrs qu'elle pense pareil. À bientôt.

Voilà mon Yato, je t'embrasse fort et félicitation pour se future bébé qui sera très vite parmi vous. 

PS : N'oublie pas de m'envoyer une photo de famille.